S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

Le Piton de l'Eau a été privatisé : un véritable racket ! Une honte !

Plus que jamais, la politique du missouk et du fait accompli continue. EXCLUSION des Réunionnais et touristes, organisée sournoisement d'une vraie balade reconnue et plébiscitée familiale à la Réunion ! QUELS ELUS ont OSE EXCLURE ainsi la population ?


Il y a peu nous faisions part des travaux en cours depuis plusieurs semaines sur la route forestière n° 44 dite "Piste du Piton de l'eau" : cinq kilomètres de piste carrossable qui mene à un portail et un parking. La piste dessert l'accés au Piton de l'Eau, cinq autres kilometres plus bas, et se prolonge au delà pour desservir les concessions des cinq éleveurs qui y pratiquent l'elevage extensif de bovins.

Nous faisions remarquer qu'en absence d'affichage sur le terrain, le site de publication des actes administratifs du Parc National laissait supposer qu'il s'agissait de "simples" travaux de confortement de cette piste.

Ce 26 janvier les usagers peuvent constater le fait accompli : la piste a été privatisée et son bétonnage (partiel ?), en plein coeur du parc National, est imminent. 

Le depart de la piste forestiere du Piton de l'Eau (Le piton de caille à l'arriere)


On comprend parfaitement comment les familles avec jeunes enfants, personnes âgées, et les marcheurs occasionnels, vont de fait être EXCLUES de cette découverte du Piton de l'Eau, la longueur de la marche devenant double, de l'ordre de 20 km AR.

Un panneau a fait son apparition. Il indique qu'en plus de privatiser les cinq kilometres de la piste entre son début et le parking, son bétonnage partiel est programmé pour un cout de 655.000 euros.


Le betonnage d'une piste largement carrossable en plein coeur naturel du parc !!!
 
En septembre 2008, une mission du ministere de l'Ecologie avait conclu à de graves problèmes de gouvernance au sein du parc. On aurait pu espérer que le départ du directeur du parc eût été l'occasion de mettre fin aux derives ; on constate qu'il n'en est rien, bien au contraire :
  • L'exclusion des familles d'un site touristique majeur
Au mois de décembre 2010, la presse locale a rapporté qu'une convention ("la nature en partage") signée entre le Parc national de La Réunion, représenté par son président, Daniel Gonthier et la GMF avait pour but d'entreprendre toute une série des travaux de construction soi-disant pour rendre les sites accessibles aux handicapés. Aujourd'hui ce sont deux randonnées faciles qui sont ainsi fermées aux familles : l'accés au Piton de l'eau et la randonnée du Pas des Sables via l'oratoire Ste-Thérèse.
  • Un bétonnage dans le coeur naturel du parc
655.000 euros d'argent public pour une piste qui était pleinement carrossable, et à l'usage exclusif de cinq éleveurs qui,  par ailleurs, disposent déjà de pâturages à la Plaine des Cafres.
  • Des questions sur un  développement non compatible dans le coeur cultivé
Au delà du bétonnage de la piste en plein zonage du coeur naturel du parc, Il est prévu a terme la construction dans le coeur cultivé du Piton de l'Eau de bâtiments agricoles au pretexte d'abriter le bétail. Quel intérêt de dépenser autant pour cinq kilomètres de piste et de faire croire qu'il s'agit uniquement de  conforter le passage des seuls éleveurs ?
Avec des étables et une piste bétonnée il suffit d'installer des silos à aliments que les camions pourront ravitailler sans cesse. Il est donc légitime de faire remarquer le risque probable du passage d'un élevage de type extensif à un élevage intensif lorsque ces bâtiments seront reconvertis pour l'engraissement du bétail avec en particulier le probleme des lisiers à gérer.

acsp le 27.01.11 à 14:30 dans Volcan - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

le parc national est  il entrain de devenir graçe aux deniers public, de la region,un parc boeufs?? 

c.l.j - 27.01.11 à 15:28 - # - Répondre -

le double langage en permanence

D'un coté on ferme la piste avec le pseudo argument de la "surfreqentation"
de l'autre on betonne ....pour y faire passer encore plus de camions.

Il y a qq mois c'etait la responsable de l'antenne Est du Parc qui s'inquietait du pietinnement des randonneurs au Piton de Bert, mais fermait les yeux sur les camions et 4*4 de l'OVPF qui allaient forer.  

C'est clair là, "avec une belle piste en beton fibré, les camions ne laisseront pas de trace de pietinnement".
.... ON SE FOUT VRAIMENT DE NOTRE GUEULE; Voila le bilan que le president du conseil d'administration defend et veut prolonger.

Anonyme - 27.01.11 à 16:18 - # - Répondre -

Après l'usine géothermique au milieu de la Plaine des Sables voici venu le temps de l'élevage intensif au Piton de l'Eau ! ! !

Aux armes citoyens ! ! !

Faudra-t-il jeter aussi le "Tsar Dîne" ? ? ?

PALMA Raymond - 27.01.11 à 17:08 - # - Répondre -

il doit y avoir surement une réglementation qui autorise ou pas ce genre d'aménagement, si la partie concernée par ces futurs projets sont incompatible (unesco ) , l'acsp et les associations écologiques doivent se mobiliser ' et demander des comptes  au gestionnaires du parc ' a l'onf dans un premier temps, médiatiser, au maximun cad mails  à uicn ministére de l'ècologie' ,et tous les administrations ,etats collectivitées , en plus avec les cantonnales,??les deniers publics risquent mettre en danger notre patrimoine vu le maitre d'oeuvre, et le maître d'ouvrage??

citoyens vigilants?? - 27.01.11 à 17:37 - # - Répondre -

Enfin tranquille

Oté, enfin on pourra profiter de ce magnifique site sans le bruit ds voitures en permanence, des quads ds motos cross..
Enfin il n'y aura plus de campement anarchique avec des feux au sol ,qui impacte ce Magnifique site comme vous l'avez dit. <nous pourrons tous mainteannt profiter à pieds, à vélo de cette piste forestière qui je souhaite ne sera pas bétonnée., car travaux de revêtement ne signifie pas forcément bétonnage ... Par contre??? Y a t'il des places de stationnement du coup au niveau de la nouvelle barrière?? j'espère que les aménageurs ont prévu cela.

biders974 - 27.01.11 à 21:19 - # - Répondre -

Re: Enfin tranquille

Oté, biders974 fait l'idiot. La barrière nouvelle se situe au tout début de la piste, à partir de la route goudronnée du volcan. De ce fait, elle empêche d'arriver en véhicule au parking avec barrière, où toutes les familles arrivent et se garent et entament alors à pied la balade sur une distance abordable, avec enfants et grand-parents.
En clair, la distance à marcher va exclure de nombreuses familles de cette balade dite familiale.
Comme d'habitude, au lieu de faire respecter la réglementation pour quelques-uns qui exagèrent, par exemple avec leurs groupes électrogènes en pleine nature, on utilise plein de prétextes pour exclure la population de l'accès à ses sites naturels. 
Oté biders, faut pas roul a nou : "le bruit ds voitures en permanence, des quads ds motos cross.." expliquez nous comment  ce serait possible, car au début de la marche qui était possible à partir du parking il y a une barrière. Qui en a la clé ...? 
Faut pas se tromper, biders974, à moins d'être de mauvaise foi, il est évident que ce ne sont pas les familles qu'il faut pénaliser !

Anonyme - 28.01.11 à 10:52 - # - Répondre -

Géoportail pour mesurer le defrichage passé (et à venir?)

Depuis peu geoportail a integré dans sa cartographie les îlots de cultures du recensement parcellaire graphique (RPG) des années 2007, 2008 et 2009.

geoportail:  occupation des sols en 2007 (traits rouge et bleu rajouté à la main)


geoportail:  occupation des sols en 2009 (traits rouge et bleu rajouté à la main)
 
On constate qu'un carreau de bois en haut a droite des photos (trait rouge) d'une quinzaine d'hectares ont ete delaissés  et  que dans cette meme zone les eleveurs ont affecté une petite surface (trait bleu) en "prairie permanentes"; Dans le meme temps on constate aussi qu'entre 2007 et 2009 une trentaine d'hectares classés  en "divers" (zone en  mauve; La photo IGN montre qu'il s'agit de bois) ont ete eux aussi reclassé  en "prairie permanente".

Et lorsqu'on qu'on regarde l'emprise de la piste au dela du Piton de l'Eau, on se rend compte que les promeneurs du dimanche ont bon dos.  Apres le mitage des terres agricoles, c'est le mitage des espaces naturels que nos élus mettent en oeuvre. 

Il est vrai aussi, que les terres agricoles dans les bas etant trop fatigantes a cultiver et que les chomeurs n'etant pas assez nombreux, nos elus ont preferer brader les terres agricoles du littoral pour defiscaliser du photovoltaique.

Anonyme - 28.01.11 à 10:27 - # - Répondre -

a quoi joue l'onf gestionnaire de nos forêt, apres avoir laissé dilapider la forêt de l'étang salé.par leur incompétence et  par peur de certain élu verreux!!, voilà qu'ils continuent a contribuer aux saccages de ces espaces naturels, leur bilan est déjà assez lourd comme celà!!

citoyens vigilants?? - 28.01.11 à 13:46 - # - Répondre -

La privatisation de la piste est programmée depuis au moins 2005

Jusqu'a la semaine derniere (fin janvier 2011)  le document "Rapport de présentation Plaine des Cafres 2006-2015" etait disponible sur le site web de l'ONF Reunion.

On peut y lire à l'avant derniere page:



Voila pourquoi l'hypothese de la fermeture de la piste uniquement pour le temps des travaux,  est improbable.  Les raisons avancée sont "limiter la frequentation" et "risque incendie". Il y aurait beaucoup a dire la dessus puisqu'a ce jour le reservoir incendie a sec,  au Pas de Bellecombe n'est toujours pas reparé alors meme que l'ONF engage 600.000 euros de travaux ici et programme de gros et inutiles  travaux de betonnage aux belevederes du Nez de Boeuf et Pas des Sables.

Anonyme - 02.02.11 à 09:22 - # - Répondre -

jean Pierre Pernod au Quotidien?

ahurissant l'article du quotidien de ce jour qui sert la soupe à l'ONF tout en niant les arguments de l'ACSP.

ainsi Jean Pierre Pernod nous explique le plus serieusement qu'activité enthropique c'est l'activité humlaine, mais ni l'exploitation agricole ni les 650.000 euros de refection de la piste.  Sans deconner, le boug peut eventuellement ne pas etre d'accord, mais  pipoter ainsi gros doigt c'est prendre vraiment ses lecteurs pour des cons.

Anonyme - 16.02.11 à 13:11 - # - Répondre -

pensez- vous que le signataire de cet articlce ,  V.p allait révolutionné le monde de la presse à la réunion,!!. certain journaliste se contente de tres peu, peut être il est temps pour lui de se recycler??

citoyens vigilants?? - 16.02.11 à 14:24 - # - Répondre -

Le Quotidien censure et manipule

Le Quotidien a daigné passer le texte de l'ACSP dans sa rubrique du courrier des lecteurs. il a coupé les arguments qui contredisait l'ONF dans ces 2 paragraphes:

 (...) Rien ne justifie cette interdiction, surtout pas  le dernier incendie qui n’a pas été causé par des promeneurs mais des pyromanes qu’aucune barrière n’arrêtera jamais.  Quant au prétexte des déchets, il faut rappeler que c’est l’ONF qui toujours incité les usagers à ne pas ramener leur déchets en disposant ça et là des poubelles  autour desquels les immondices s’accumulent, contribuant à la prolifération des rats.

 

Sur la façon de procéder, rappelons qu’en septembre 2008, une mission du Ministère de l'Ecologie avait conclu à de graves problèmes de gouvernance au sein du parc. On aurait pu espérer que le départ du directeur du parc eût été l'occasion de mettre fin aux dérives en missouk; on constate qu'il n'en est rien, bien au contraire. (...)


Si le quotidien n'aprecie pas ces arguments, rien ne l'empeche de rajouter son commentaire en apparté. Mais là, c'est une coupure qui affaiblit le propos, une censure, une manipulation. Ce n'est plus une rubrique "courrier des lecteurs", mais "courrier des lecteurs imaginés du quotidien"

Anonyme - 17.02.11 à 07:47 - # - Répondre -

Des insinuations contestables et méprisantes pour les familles

Article du JIR du 19/06/2011. Un agent de l'ONF s'exprime :

"Nous avons eu beaucoup de chance en novembre de l’année dernière, confie Pascal Arnould. Si le vent avait tourné les dégâts sur le massif auraient pu être beaucoup plus considérables. C’est une des raisons pour laquelle nous avons décidé de fermer la route du Piton de l’Eau à tout véhicule à l’exception de ceux des éleveurs et des voitures de service. L’autre tient à diminuer l’impact de la fréquentation sur les milieux les plus fragiles notamment les fourrés à petits tamarins des hauts."

Notre commentaire :

Nous avons demandé officiellement par courrier daté du 31 mai 2011, au président et à la directrice du parc national Réunion, la réouverture de la piste du Piton de l'Eau, dès la fin des travaux, jusqu'au parking existant. Il est anormal que plus de 600 000 euros d'argent public (!) soient investis sur cette piste pour le seul bénéfice de quelques éleveurs, et que le résultat en soit une exclusion des familles. Pour rappel, l'aller à partir du parking est de l'ordre de 5 km de marche. Bloquer toute la piste, depuis son tout-début porte l'aller seul à 10 km, ce qui exclut les familles de la rando au Piton de l'Eau particulièrement appréciée avec enfants et grand-parents. Insinuer que les familles Réunionnaises et que nos touristes, (qui le plus souvent marchent sur la piste depuis le parking avec barrière où l'on se gare), seraient des responsables d'incendies, seraient aussi les responsables de la dégradation des milieux les plus fragiles ... se rapproche de la malhonnêteté de la part de cet agent de l'ONF et d'un mépris envers les Réunionnais et les touristes. Cette dérive vers la privatisation des sites naturels de la Réunion est inacceptable. Des décisions prises en "missouk" sans aucune concertation ni avis de la population, supposée trop bête ? Ce même ONF, qui , faut-il l'indiquer, tout en ayant connaissance du recours au tribunal administratif contre le projet de réaménagement sur Grand-Anse, a pourtant accordé une dérogation à l'interdiction de défricher sur le site de Grand-Anse, pour faire une ... deuxième route ! Pour en savoir un peu plus :

- http://citoyennedestpierre.viabloga.com/news/le-piton-de-l-eau-a-ete-privatise-un-veritable-racket-une-honte

acsp - 19.06.11 à 11:44 - # - Répondre -

ONF et ODIT RANCE privatisent le volcan

dans le meme journal l'ONF redit son intention de betonner  amenager le Pas des Sables. Cette fois ci ce sont les handicapés qui serviront de cheval de troy


http://www.scotgrandsud.fr/docs/etude_tour/sdat_grand_sud_strategie_actions.pdf

Anonyme - 20.06.11 à 14:46 - # - Répondre -

la gestion de nos forêts et protection de nos sites naturels tels que gérés actuellement deviennent de plus en plus inquiétants et aléatoires !!. si l'ONF continue sur cette politique du tout privé pour des raisons politiques , donc soucieux pour leur confort , la faillite de notre patimoine  est assurée!!!.

CITOYENS VIGILANTS!! - 19.06.11 à 13:57 - # - Répondre -

Renseignements

 Bonjour,
Avez vous des informations concernat la réouverture de la piste à ce jour ?
Peut on a nouveau y accéder ou faut il compter sur les 20kms de marche ?
Merci de me tenir informée.
Angélique

WARY - 29.07.11 à 20:56 - # - Répondre -

Re: Renseignements

Bonsoir,

notre courrier du 31 mai 2011 au président et à la directrice du parc national Réunion est toujours sans réponse au 29 juillet, soit 2 mois après. La privatisation de cette piste est inacceptable.
Ainsi actuellement 20 km de marche AR ce qui exclut, soyons clairs, les familles de cette balade. Une honte. N'hésitez pas à réagir.

acsp - 30.07.11 à 00:04 - # - Répondre -

Re: Renseignements

 Ok! de quelle manière peut on agir de notre côté ?

WARY - 30.07.11 à 02:04 - # - Répondre -

Re: Renseignements

N'hésitez pas à rédiger une lettre ouverte dans la presse au président du parc national Daniel Gonthier et à la directrice Marylène Hoarau, demandant la réouverture de la piste du Piton de l'Eau jusqu'au parking, dès la fin des travaux.
Vous aurez par là-même l'occasion de vérifier si votre courrier est publié par la presse. Il faut savoir que par exemple le site d'Orange Réunion censure nos commentaires ... en ne les publiant pas tout simplement ...
Le parc national n'a pas été créé avec pour but l'exclusion des familles des sites naturels. S'il persiste dans cette attitude déviante, le rejet par la population ne fera que croître.
L'acsp.

acsp - 01.08.11 à 20:26 - # - Répondre -

Re: Renseignements

C'est sur que plus les mecontents se manifesteront, moins l'ONF et le Parc auront les coudées franches, d'autant qu'on peut imaginer sans crainte qu'il n'ont pas l'intention de s'arreter là.

Anonyme - 03.08.11 à 13:19 - # - Répondre -

Courrier de lecteur qui ne comprend pas la privatisation scandaleuse du Piton de l'Eau.
Mercredi 23 novembre 2011.

http://www.zinfos974.com/Lettre-ouverte-aux-elus-Region-maires-de-la-Plaine-des-Palmiste-et-du-Tampon-et-aux-institutions-prefet-IRT-Parc_a34505.html

acsp - 23.11.11 à 22:58 - # - Répondre -

ROUTE DU PITONDE L'EAU A NOUVEAU FERMEE

 décembre 2013:
la route avait été réouverte mais la voila refermée par le parc national
argument donné: le spompiers ne peuvent pas faire demi tour si les véhicules sont stationnés à la deuxième barrière!!!
argument non recevable car possibilité de faire demi tour après la barrière

aulet - 20.12.13 à 09:05 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974@orange.fr