S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Réunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment. Exceptionel à La Réunion, une association environnementale libre et indépendante (non subventionnée ni liée à quiconque !)

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS : www.youtube.com/channel/UC3-iNdvmvK-bWlMnbYiG4jw et http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

Projet d'arrêté relatif aux lâchers de lanternes volantes et de ballons de baudruche à La Réunion

AVIS de Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION et Association ACPEGES

AVIS sur le projet d’ARRÊTÉ N° 2019-
portant interdiction permanente de lâchers de ballons à usage récréatif, commémoratif ou de loisirs et de lâchers de lanternes volantes à La Réunion.

upema.seb.deal-reunion@developpement-durable.gouv.fr

 

La préfecture de La Réunion lance pendant une dizaine de jours du 5 au 15 novembre 2019 une consultation publique, au sujet des lâchers de lanternes volantes, et de ballons de baudruche lors de fêtes. L’objectif déclaré par le projet d’arrêté joint est de les interdire à La Réunion. 

 

L'Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION et l'association ACPEGES, associations environnementales totalement indépendantes de l’Etat et des Collectivités locales, exposent à nouveau de manière transparente et claire leur avis, relatif à ce sujet sur lequel elles avaient déjà pris position, il y a déjà près de 5 années.

Voici les liens de 2 articles que nous avions alors portés dans le domaine public en 2015 :

http://citoyennedestpierre.viabloga.com/news/a-quand-une-prise-de-conscience-du-necessaire-respect-de-l-environnement

http://citoyennedestpierre.viabloga.com/news/heureuse-annee-2015

Face aux constats, nous avions réagi face à cette pratique de lâchers de lanternes qui a explosé, lanternes qui deviennent des déchets impactant notre patrimoine naturel, en particulier marin, sans oublier les risques d’incendie en forêt ou ailleurs. En été, les maisons sont souvent grandes ouvertes et une lanterne peut mettre le feu à un lit (dixit les pompiers).

Nous avions illustré ces effets négatifs par des photos en différents lieux.

 

De plus, en 2017, l'Association Citoyenne avait à nouveau, cette fois par courrier,  alerté à la fois l'Etat (Sous-préfet de Saint-Pierre), le directeur de l'ARS, le Maire de Saint-Pierre et tous les membres du CLSPD de Saint-Pierre.

 

Nous avions proposé de privilégier la SYMBOLIQUE du lâcher plutôt que la quantité. Nous étions probablement trop en avance ...

 

Notre avis est donc favorable à cet arrêté, mais avec les réserves suivantes.

 

1. Le principe de ce type de consultation sur une période très limitée, et parfois peu médiatisée, nous le répétons, est un simulacre de démocratie.

 

2. Nous demandons que ce type de consultation fasse l’objet d’un rapport avec conclusions par des auteurs indépendants et identifiés. Et que le tout soit rendu public. La transparence est un gage de crédibilité.

 

3. La fiche jointe « Contexte réunionnais de l’utilisation de lanternes volantes et ballons de baudruche » qui tente de justifier ce projet d’interdiction, est malheureusement maladroite ou tendancieuse, une méthode trop souvent pratiquée localement pour orienter et susciter l’adhésion.

 

a. Bien sûr que les ballons de baudruche en matière plastique contribuent à la pollution et aux risques d’ingestion par des animaux, mais sortir tout un paragraphe sur la pollution plastique « générale » pour justifier l’interdiction des ballons de baudruche, ce n’est pas intellectuellement convenable, ce que la fiche finit en mots couverts par reconnaître, nous citons « même si les lanternes et ballons ne constituent qu’une partie des déchets disséminés dans la nature ».

Nous demandons un travail plus rigoureux.

 

b. Seule association à agir depuis une vingtaine d’années pour la préservation du milieu marin à Saint-Pierre, nous ne pouvons que nous étonner que les études prétendues existantes de macro-déchets notamment plastiques sur les espaces récifaux de Saint-Pierre ne soient pas rendues publiques, et que notre association locale n’en soit pas informée. Où est la transparence ?

 

c. Il ne suffit pas d’interdire bêtement. Il faut de la cohérence.

 

- Ainsi, nous avons depuis des années là encore (avec traces écrites), demandé le nettoyage des réseaux d’eaux pluviales, qui amènent après les pluies une grande quantité de déchets de toutes sortes et de nombreux plastiques dans les lagons. Phénomène à fort impact. Il nous semble impératif de réaliser ce nettoyage avant la saison cyclonique au moins, de mettre en place aussi des filtres (à nettoyer régulièrement) au niveau des buses vers le lagon.

Il suffit de regarder les bouches collectrices dans les rues pleines de déchets, et d’aller se baigner dans le lagon après une pluie au voisinage des buses qui déversent ces eaux …

 

- Agir efficace et pas seulement pour « l’effet d’image médiatique », voici ce que nous demandons de la part de l’Etat et des Collectivités locales. Cela se fait dans des villes métropolitaines, cela peut créer des emplois, qu’est-ce que l’on attend ?

 

d. Le préambule de la fiche jointe indique « Sur le plan sociétal, force est de constater que le lâcher de lanternes opéré à partir de des années 2010 ne fait pas partie des traditions (au sens étymologique) transmises de manière intergénérationnelle sur le territoire réunionnais. » 

 

Alors là, nous demandons quelle est la cohérence des services de l’Etat, lorsque d’un côté, elle évoque que le lâcher de lanternes n’est pas une tradition réunionnaise, alors que de l’autre côté la DEAL a validé l’importation (entre autres) de faucons exotiques pour permettre des spectacles de fauconnerie dans le projet de zoo « bioparc » avec privatisation de partie de la forêt publique de l’Etang-Salé !

Ce que nous avions déjà dénoncé lors de l’enquête publique relative au projet « bioparc ».

La fauconnerie serait-elle une tradition « nout péi » ?

Il y a de toute évidence quelque chose d’illogique dans les positionnements de la DEAL locale.

La population Réunionnaise témoin se fera sa propre opinion.


e.
Pour ce qui est du volet Aviation civile, il est mentionné au sujet des demandes de lâchers que  « leur instruction représente une charge importante de travail pour les services de l’aviation civile. »

 

Nous espérons que, libérés de cette charge d’étude de dérogation des lâchers de ballons et lanternes, l’Aviation civile pourra s’activer davantage à travailler sur une problématique devenue majeure à La Réunion, les nuisances sonores des hélicoptères qui empoisonnent quotidiennement la vie de dizaines de milliers de Réunionnais, un peu partout, et particulièrement à Cilaos et Saint-Pierre, sans oublier les risques associés à ces survols de lieux habités et l’aspect bien loin d’être écologique de ce tourisme.

 

Cela fait plus de 2 années que l’Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION lutte pour que cesse le cirque sonore hélico anarchique dans une île en grande partie classée au Patrimoine mondial par l’UNESCO, comme le mentionne si justement le projet d’arrêté.

 

L’ACSP-REUNION et l’ACPEGES ont aussi alerté, il y a déjà une dizaine d’années sur certaines pratiques de rase-motte dangereuses sur la forêt d’Etang-Salé.

http://citoyennedestpierre.viabloga.com/news/chauffard-du-ciel

http://citoyennedestpierre.viabloga.com/news/le-mepris-des-oiseaux

 

 

PS : A quand une prise en compte par l’Etat du fléau des nuisances sonores à La Réunion vu l’abandon généralisé de la population dans ce domaine ?

 

N.B. : Notre démarche strictement bénévole (et indépendante, tout le monde l’aura compris) a pour objectif l’intérêt général.

acsp le 13.11.19 à 22:26 dans Actualités - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

L'incohérence de certains à la DEAL REUNION

On ne s'étonne plus. Courage fuyons. Alors que l'on connaît tous les dégâts occasionnés par ces lanternes volantes ...
L'article du 19/11/2019 sur linfo.re indique :

"La consultation publique vient de s’achever et à montré une mobilisation notable du public sur ce sujet. Les services de l’État vont désormais réaliser la synthèse de ces nombreuses participations afin d’aboutir, au début de l’année 2020, à une prise de décision."

"Ce qui laisse un léger répit pour les lanternes. Les Réunionnais pourront donc lâcher leurs lanternes pour les fêtes de fin d’année."

Et ce site d'en rajouter une couche en osant prétendre que "l’utilisation de lanternes est devenue une tradition."

Vive donc l'importation ?
On aura bien compris, le business de quelques commerçants passe avant l'intérêt général.
Que ce soit soutenu par une chaîne TV commerciale à but lucratif, rien que de très normal.

Ce qui l'est moins, c'est la perte de crédibilité flagrante de certains services de l'Etat.

acsp - 23.11.19 à 23:20 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974[at]gmail.com