S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Réunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment. Exceptionel à La Réunion, une association environnementale libre et indépendante (non subventionnée ni liée à quiconque !)

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS : www.youtube.com/channel/UC3-iNdvmvK-bWlMnbYiG4jw et http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

Projet d'extension du bassin de Grand-Anse. Scénario2

AVIS de l'Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION

L’Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION (ACSP-REUNION) avait exprimé publiquement son AVIS à la fois sur son site internet, et lors de la réunion de concertation préalable du public qui a eu lieu le mercredi 10 juillet 2019 à Petite-Ile, salle Le Fangourin, pour présenter l’avant-projet.

 

La 2ème phase de concertation se déroule du 5 novembre 2019 au 26 novembre 2019 inclus. Le bilan de cette concertation sera rendu public.  

Le dossier est consultable sur le site internet de la mairie de Petite-Ile, et on peut exprimer son avis en ligne.

https://www.petite-ile.re/actualites/news/concertation-sur-le-projet-dextension-du-bassin-de-baignade-de-grande-anse-0#no-back

 

Une 2ème réunion publique s’est tenue le mercredi 13 novembre 2019, à la mairie de Petite-Ile.

 

Le projet devrait être soumis à enquête publique au 2ème semestre 2020 à l’issue de son instruction par les services de l’Etat. Au titre de la Loi sur l’Eau (dépassant les 2 M€) et il nécessite une DUP (Déclaration d’utilité publique).

 

Nos nouvelles remarques :

 

Le bureau d’études page 6 du dossier de concertation, mentionne une diminution de biodiversité dans le bassin fin 2018 et propose comme cause possible la déstructuration progressive de la protection. De fait, il omet le phénomène exceptionnel de blanchissement des coraux, et ne tient pas compte du fait que la circulation de l’eau est pourtant essentielle au développement de la biodiversité surtout en période très chaude.

 

La qualité de l’eau est essentielle, il y aura renforcement de la protection, mais tout le monde en est conscient, une attention particulière doit être portée à l’avivement de l’eau pour maintenir sa qualité tout au long de l’année, et donc bien dimensionner et positionner de manière adéquate les dispositifs permettant le renouvellement naturel de l’eau dans le bassin.

 

« L’extension de l’offre de baignade va permettre de protéger cette zone à enjeux dont l’exploration pourra s’effectuer en suivant un sentier sous-marin aménagé. »

Dans un si petit espace, nous refusons l’artificialité d’un « sentier » sous-marin. Laissons la population expérimenter et découvrir le milieu le plus naturel possible. Cela a été exprimé en séance publique, et pas seulement par nous.

 

Esquisses du projet.

 

Nous avons déjà expliqué pourquoi le scénario1, proposé le 10 juillet au public, ne présentait pas de cohérence dans ce site naturel de bord de plage, à la fois pour le poste MNS proposé et les accès de plage très béton.

http://citoyennedestpierre.viabloga.com/news/projet-d-extension-du-bassin-de-baignade-de-grand-anse

Nous avons contesté le scénario1.

 

Nous analysons cette fois le scénario2.

 

Les principales observations issues de cette concertation concernaient :

1- La suppression du mur de soutènement du belvédère

2- Le parti architectural du poste MNS jugé trop ostentatoire

3- L’atténuation de la rectitude de la protection en enrochement du bassin de baignade  

 

Point 3. Nous constatons que la forme générale du bassin reste finalement inchangée. Des îlots rocheux sont cette fois positionnés dans le bassin.

La question se pose alors de l’apprentissage de la natation qui était l’un des objectifs.

Une partie significative de ce bassin doit être clairement exempte de ces obstacles.

 

Il a été demandé des zones plus profondes pour mettre les apprentis-nageurs en situation d’entraînement sans avoir pied. Ceci peut se faire en zone limitée, en veillant surtout à ne pas impacter le milieu.  

 

Point 1. Nous ne pouvons que saluer le plan d’aménagement général du scenario2, avec un talus désormais végétalisé, et une continuité du cordon végétal d’arrière-plage, ce qui traduit bien la prise en compte des remarques exprimées pour une véritable intégration paysagère.

L’aménagement des Jardins de la Plage, sur lequel l’ACSP-REUNION avait travaillé de concert avec la mairie de Saint-Pierre en 2003, reste un exemple réussi, avec justement cet adoucissement de l’arrière-plage.

L’accès handicapés est bien pris en compte par un accès en pente douce.

 


Point 2. Le nouveau poste MNS.





L’aspect « réversible » est pris en compte, le bâtiment est sans béton.

Comme nous l’avions proposé, il est réalisé sur pilotis, d’une emprise au sol très limitée, avec un impact bien moindre que le mur en béton vertical et rallongé.

La structure, toute nouvelle, doit être réalisée à la fois pour s’intégrer au site mais aussi se rapprocher au mieux d’une construction bioclimatique.

La sur-toiture présente un intérêt certain pour le confort thermique.

 

Au niveau esthétique, la sur-toiture paraît trop éloignée du toit du bâtiment, un peu comme un « parc volaille » disent certains. Peut-être la mettre un peu moins haute.

Nous pensons qu’il n’est pas très cohérent pour une construction nouvelle en bord de plage de suggérer déjà une unité de climatisation !

Du fait des côtés du bâtiment en acier Corten, nous proposons de prévoir une isolation thermique intérieure, essentielle pour le confort des utilisateurs du poste, car cela va chauffer en été.

 

L’option B du scénario2 nous apparaît la meilleure car dispose les douches à l’arrière du bâtiment, ce qui évite de les avoir dans le champ de vue sur l’océan.

 

Important : l’aspect hygiène et salubrité publique rarement pris en compte dans les projets à La Réunion.

- soit on réalise un bloc sanitaire proche des douches (cela peut se faire en même temps) ce qui est l’idéal

- soit on met en place une signalétique marquante et un cheminement vers les toilettes les plus proches

Ce point est aussi important pour la qualité de l’eau dans le bassin qui sera logiquement très fréquenté. C’est une question de bon sens.

 


Toutes esquisses : Mairie de Petite-Ile


Conclusion :

 

L’ACSP-REUNION exprime un AVIS FAVORABLE pour ce scénario2, option B, scénario qui globalement tient compte des remarques que nous avions exprimées.

 

Nous signalons le comportement remarquable dans la concertation de la Commune de Petite-Ile, une commune qui peut servir d’exemple à La Réunion dans la démocratie participative, dans la transparence.

 

Nous la remercions publiquement.



acsp le 24.11.19 à 22:37 dans Nature Faune Flore Infos - Version imprimable
- Commenter -

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974[at]gmail.com