S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

Alerte aux psylles à la Réunion ! Un SCANDALE à l'Ile de La Réunion !

Faut-il attendre la catastrophe écologique pour réagir ? Article initial du 2 janvier 2016 actualisé le 18.

C'est un véritable
scandale écologique

puisqu'il a fallu notre alerte argumentée rendue publique pour que les organismes responsables, qui ne nous répondent pas, se réveillent !!!

17/01/2016 :
"une réunion d'urgence devrait avoir lieu d'ici février  ..."
Article sur site internet et JT Antenne Réunion.



VIDEO explicative
de l'Association Citoyenne de Saint-Pierre REUNION
(60 Mo) à visionner directement ou à télécharger sur
https://youtu.be/Udsf4nA_O1s


Vidéo dont des extraits ont été utilisés par les 2 chaînes de TV de la Réunion.

Depuis quelques années, au moins 2010, l'Association Citoyenne et d'autres observateurs comme Jean-François Bègue, ont remarqué que les tamarins des hauts étaient attaqués, dès décembre, par de petits insectes, à peine gros comme des moucherons, des psylles, sorte de petites cigales miniatures.

Ces insectes piquent les feuilles pour se nourrir de sève. Leur pullulation conduit rapidement à la défoliation de l'arbre, voire à sa mort.
Le phénomène est facilement observable avec des tamarins petits à hauteur d'homme (zone du volcan), et même des arbres apparemment en état correct, sont infestés. Il suffit d'observer les extrémités mortes et cassantes, le dessous des feuilles avec des tâches orangées (accumulation d'oeufs) ou avec des psylles adultes posés ou qui volent lorsque l'on agite les branches.


Tamarin défolié.
Photo : Nicole Crestey

Ce phénomène de pullulation semble s'étendre : il a d'abord été observé au Volcan, puis au Maïdo, et même à Bélouve l'année dernière !
On ne sait rien de cet insecte. Est-il indigène et possède-t-il son cortège de prédateurs capables de réguler ses populations ? Est-il exotique et donc dépourvu d'ennemis et de plus capable de transmettre virus, bactéries, champignons exotiques contre lesquels les tamarins n'ont aucune défense ?


Psylles en action sur tamarin, zone proche du Piton de Bert. Photo Nicole Crestey.


Janvier 2016. Photo Gaëtan Hoarau.


  Larves et adultes.
Photo jean-François Bègue.
Novembre 2014.
A signalé le problème mais aucune réaction du parc national Réunion ..



Oeufs et enveloppes blanchâtres. Janvier 2016.
Photo Gaëtan Hoarau.
Les oeufs de couleur orange ont l'aspect de grains de riz.
Les parties blanches résiduelles permettaient la fixation de oeufs à la feuille.

Quand ce genre de phénomène est noté sur une plante cultivée, des études sont rapidement entreprises. Là, rien !
Pour cette espèce pourtant emblématique de La Réunion, endémique (dont l'ancêtre serait hawaiien !), excellent bois d'ébénisterie, à forte valeur commerciale, l'Association Citoyenne tire le signal d'alarme, car ni le CIRAD, ni le Parc National ne semblent s'inquiéter. 


Prédation par les psylles !

Des oeufs ont aussi éclos. 22/12/2015
En cliqunt sur l'image pour la grandir, on distingue en effet aussi des larves qui ont des petites pattes.
Les quantités sont impressionnantes !
Photos Nicole Crestey.

Les dégats des psylles pourraient avoir plus d'impact que des incendies.
Faut-il que l'Association Citoyenne se propose pour aller faire une mission à Hawaii pour voir si ce problème s'y pose ?

PS1 : Nous avons constaté en janvier 2016 que des psylles étaient "victimes" de pédateurs comme les coccinelles, oiseaux blancs, qu'elles peuvent être aussi "collées" par le "thym marron", mais vu l'infestation il nous apparaît impossible que ces prédations viennent à bout des psylles.


Olla v-nigrum
Pour info, cette coccinelle a été introduite en Nouvelle Calédonie en 1987 pour lutter biologiquement contre un psylle ravageur d'une légumineuse : http://link.springer.com/article/10.1007%2FBF02374563



Olla v-nigrum (autre morphotype).
Merci à Romuald Fontaine pour sa remarque pertinente.



Thym marron (Erica galioides), endémique Réunion
 
PS2 : Ce qui est sidérant, c'est que malgré les alertes, aucune étude n'est engagée.

Et "L'ONF rassure" (JIR du 09/01/2016) sans même bien connaître le problème et sans une analyse globale de la situation ...
C'est assez étonnant, l'on pourrait espérer une démarche bien plus réfléchie et scientifique ... plutôt que de rester à de vagues suppositions.
Nous pensons que l'avenir des tamarins des hauts, endémiques de notre île, mérite plus d'attention et d'études.

PS3 : Notre alerte a été diffusée envers les organismes mais aussi envers toute la population de la Réunion, qui a le droit de savoir.

- Article du 04/01/2016 sur Zinfos974.com
- Article du 09/01/2016 sur Clicanoo.com et le JIR
 

Actualisation 11/01/2016. Notre hypothèse et sa confirmation.

Nos recherches sur internet (documentation, images à comparer aux nôtres) nous ont conduit à l'hypothèse du psylle nommé Psylla uncatoides.

En 1966 C. S. Koehler, Marios E. Kattoulas, G. W. Frankie ont montré que Psylla uncatoides attaque  Acacia et  Albizzia en Californie où il est considéré comme un nuisible important.

 

En 1976, J.R. Leeper et J.W. Beardsley signalent que Psylla uncatoides a été vu pour la première fois à Oahu, dans l'archipel d'Hawaii en 1966, sa pullulation au sommet du Mauna Kea, pourtant dépourvu de végétation, dans l'île d'Hawaii, et comment cet insecte est devenu un ennemi sérieux de l'Acacia koa endémique d'Hawaii. Rappelons que l’Acacia koa est très proche d’Acacia heterophylla.

 

En 1990 , M. Montesdeoca signale pour la première fois cet insecte à Ténérife où il attaque divers acacias ornementaux.

Psylla uncatoides circule dans le monde entier. Il a ainsi pu atteindre La Réunion où il s’attaque à Acacia heterophylla, sur lequel les dégâts peuvent à priori être aussi importants que ceux constatés à Hawaii sur Acacia koa.

De plus, un extrait de l'ouvrage de David V. Alford (Ravageurs des végétaux) indique : The acacia psyllid (Psylla uncatoides), first found in Hawaii in 1966, feeds and breeds in the new growth of koa. This psyllid also has become a serious pest of the closely related koaia (Acacia koaia).

Nous avions effectué des prélèvements lors de notre reportage vidéo, au cas où.

Nous remercions M. Romuald Fontaine, très professionnel, du FDGDON-Reunion, qui dès le 04 janvier 2016, s'est intéressé au problème, nous a contacté, nous lui avons indiqué des sites très infestés. Il a effectué des recherches et la coopération a été exemplaire.

Le CIRAD (organisme financé par des fonds publics, qui soit-dit en passant, n'a jamais daigné nous répondre ... très impolis et peut-être vexés qu'on leur donne du travail ?) a enfin confirmé notre hypothèse.

Comme nous l'a précisé M. Romuald Fontaine, suite aux recherches effectuées au FDGDON l'identité de l'insecte suspecté a pu ensuite être confirmée avec le Cirad, qui a fait des prélèvements et envoyé des échantillons pour détermination à un spécialiste des Psylles au muséum national d'histoire naturelle, David Ouvrard.
Le psylle en question est bien
Acizzia uncatoides (nom scientifique en vigueur), et son synomyme effectivement Psylla uncatoides.
Nous remercions M. Fontaine d'avoir eu la politesse de nous informer en retour. L'identification aurait été transmise par le CIRAD au parc national.

Nous avions demandé au matin du 11/01/2016
au président du parc national Reunion, M. Daniel Gonthier  le contact d'un écologue du parc des volcans d'Hawaii pour lui transmettre le message suivant :
Voici le corps du messsage que nous souhaitons adresser à un écologue du parc des volcans d'Hawaii :

"Notre tamarin des hauts, Acacia heterophylla, est un descendant direct de celui d'Hawaii (Acacia koa) :

In what is probably the farthest single dispersal event ever recorded, researchers have shown using genetic analysis that an acacia tree endemic to Réunion Island in the Indian Ocean is directly descended from a common Hawaiian tree known as the koa. In fact, these two trees on small specks of land on opposite sides of the globe turn out to be the same species.

The event is remarkable not just for the sheer distance covered — some 18,000 kilometres, almost the farthest apart that any two points on land can be — but that it occurred between two small islands. Koa seeds are unlikely to have floated to Réunion — they will not germinate after being soaked in seawater, and the trees grow in the mountains, not near the shore. The researchers, led by Johannes Le Roux, a molecular ecologist at Stellenbosch University in Matieland, South Africa, propose in a study published this week that a sea bird brought a seed from Hawaii to Réunion in its stomachor stuck to its feet in a one-off event some 1.4 million years ago (J. J. Le Roux et alNew Phytol. http://dx.doi.org/10.1111/nph.12900; 2014).

Au Piton de la Fournaise, Acacia heterophylla est actuellement attaqué par un psyllidé qui pourrait bien être Psylla uncatoides (cf. "Alerte aux psylles sur notre blog" http://citoyennedestpierre.viabloga.com/ ), espèce australienne qui a conquis d'autres parties du monde et en particulier Hawaii où elle fait des dégâts sur Acacia koa. Pourriez-vous nous le confirmer et indiquer ce que vous avez entrepris face à cette invasion ?"

Actualisation, le 12/01/2016 : Nous devons aussi indiquer qu'avec gentillesse, M. P. Sigala de l'ONF (Responsable UT Mafate- Côte sous le vent) nous a remercié pour notre alerte et nous a indiqué qu'au niveau de l'ouest les attaques semblent pour l'instant saisonnières. La vigilance serait de mise, avec prise en compte des futures observations.

Journal TV Réunion Première 19h30 le 12/01/2016 et 12h30 le 13/01/2016

Actualisation le 13/01/2016 : Il est manifeste que l'Association Citoyenne a secoué "le tamarin" !
C'est essentiellement grâce au travail exemplaire de l'Association Citoyenne et des observateurs avisés comme Jean-François Bègue (que nous remercions), que la menace est rendue publique et nous espérons que cela obligera les organismes habilités à enfin se mettre au travail pour tenter de la contrer.

- Article du 13/01/2016 sur Clicanoo.com et le JIR
 
 

 
Il y a de quoi être perplexe par rapport à certaines indications de cet article :
- tout d'un coup on apprend que des prélèvements auraient été faits début 2011, qui seraient passés par le CIRAD pour arrriver à un spécialiste français des psylles qui à son tour les aurait envoyé à Londres, et en janvier 2016, "les résultats ne sont pas encore revenus"... 5 ans après ..

Pendant ces 5 ans, les dirigeants de ces organismes, qu'ont-ils fait, à part cacher leur inaction ?

- franchement, ce serait incroyable, tout ceci n'est pas très sérieux ... il y a de quoi s'interroger.
- ce manque de sérieux explique peut-être l'absence de réponse du CIRAD et du parc national ... que de temps perdu !
- incompétence, impolitesse, inconscience, mépris des citoyens de la Réunion considérés comme des êtres inférieurs et à qui l'on ne répond jamais ?
- dans d'autres pays, les dirigeants de ces organismes auraient déjà été sanctionnés et démis de leurs fonctions.

A chaque citoyenne et citoyen de la Réunion de se faire sa propre opinion sur le comportement des dirigeants de ces organismes financés par des fonds publics.

acsp le 17.01.16 à 15:29 dans Nature Faune Flore Infos - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

ils ne l'ont pas vu venir celui la..!!.decidement apres les NAC, ce sont les insectes  qui nous mitent maintenant, il a fallut qu'une petite association non agrée et non subvententionnée donne l'alerte pour que les autorités concernés se bougent..pas etonnant que ce pays part en vrille!.

citoyens vigilants!! - 13.01.16 à 13:08 - # - Répondre -


Une fois encore fois l'ACSP dont les membres sont passionnés  pour  leur île partage avec  nous tous leurs observations de la nature . Là il y aurait  danger pour nos tamarins des hauts- les autorités dites comptétentes, scientifiques ou décisionnelles financées par le contribuable, elles n'ont rien vu... on attend qu'elles se bougent pour proposer des mesures pour éradiquer le phénomène ou à défaut qu'elles apportent des explications argumentées  et non de simples affirmations sur le fait qu'il n'y a aucun risque.Il y va de leur crédibilité

clarisse payet - 15.01.16 à 17:03 - # - Répondre -

la reunion dans tout ses etats. le grand ecologue du parc est sorti de sa lethargie!!, c'est scandaleux, et inquietant de voir ce specialiste être aussi insoucient de la protection , et la sauvegarde du patrimoine de L'UNESCO ,l'association citoyenne de st pierre pourra t'elle indefiniment faire le job, des organismes et institutions dont la mission est de proteger et valoriser notre environnement deja bien fragilisé!!.

etats des lieux!!! - 18.01.16 à 08:17 - # - Répondre -

notre patrimoine serait il menaçé !, par ceux qui sont en charge même de sa preservation..???

alerte maximale! - 18.01.16 à 12:52 - # - Répondre -

la REUNION serait elle déja au fond du rampart..?est ce une stratégie malsaine pour pouvoir privatiser nos cirques et ramparts.! a qui profite ce crime...

politique ,destruction massive.. - 18.01.16 à 17:58 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974@orange.fr