S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

URGENCE : REAGIR pour faire RESPECTER les PAPANGUES !

21 avril date limite de consultation publique sur internet !

Nous sommes aujourd’hui à nouveau au regret, et dans l’urgence, obligés d’alerter la population au sujet d’une dérogation à une interdiction prévue à l’article L.411-2 du code de l’Environnement portant sur les espèces protégées que le représentant local de l’Etat à l’Ile de La Réunion, s’apprête à décider !

 

Nous venons de découvrir qu’une consultation du public se tient actuellement (durée limitée à 15 jours, du 6 au 21 avril 2018) relative à un projet de dérogation à une interdiction prévue à l’article L. 411-2 du code de l’environnement portant sur les espèces protégées par le transport, la détention et l’utilisation d’une espèce animale protégée Circus maillardi, (Busard de Maillard) communément appelée « papangue », seul rapace endémique de La Réunion, espèce en danger (UICN).

 

L’Etat souhaite donc fournir 2 individus de Circus maillardi (pourtant protégés par arrêté ministériel) à une entreprise privée (l’EIRL Bernard Gougache), sous prétexte de procéder à la aux scolaires pour des opérations de sensibilisation dans les écoles !



Papangue LIBRE ! Comportement NATUREL !

 

Nous avions déjà alerté sur le scandale du projet de zoo « bioparc » à La Réunion.

Eh bien, justement, l’Etat souhaite fournir ces Circus maillardi au même individu qui porte aussi le projet de zoo « bioparc » à but lucratif !

 

Il faut savoir que :

L’Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION et l’Association ACPEGES, continuent la lutte juridique contre le projet de zoo « bioparc » du fauconnier Gougache.

- action en appel en cours à la Cour administrative d’appel de Bordeaux contestant la décision du Tribunal administratif de La Réunion du 14/12/2017, validant après 3 ans de procédure le projet de zoo bioparc

- action au Tribunal administratif en cours contre le permis de construire accordé par la mairie d’Etang-Salé

 

La demande de ce fauconnier de disposer de papangues pour les « présenter des des écoles » est dans la logique de sa stratégie en faveur de son projet de zoo. Quoi de mieux effectivement d’avoir accès aux écoles publiques et à un potentiel de futurs clients de son projet à but lucratif ?

 

Rappel :

Le scandale Bioparc : création d’un parc animalier et introduction de la fauconnerie à La Réunion ! Avec privatisation d’une parcelle de forêt publique à Etang-Salé.

 

Importation dans notre petite île où la faune endémique est menacée, de 680 animaux sauvages, dont 350 oiseaux, 60 mammifères et 270 reptiles, et projet prévoyant notamment la de rapaces en vols.

http://la-reunion.tribunal-administratif.fr/Actualites/Communiques/Bioparc-autorisation-d-exploitation-d-un-parc-animalier-a-l-Etang-Sale

http://citoyennedestpierre.viabloga.com/foret_etang_sale_oiseaux.shtml

 

Ce projet de zoo masqué sous appellation "bio" fait perdurer une vision rétrograde de l'animal, enfermé pour le plaisir de certains humains et le business de quelques autres.

Un projet contraire aux objectifs annoncés, anti-pédagogique pour la préservation de la biodiversité, avec importation massive d'animaux, et caution déguisée pour la filière NAC (Nouveaux Animaux de compagnie) qui organise l’invasion de la Réunion avec des animaux exotiques avec les risques sanitaires et d’insécurité pour notre faune endémique.

 

Ce projet se situe de plus dans un corridor emprunté par les pétrels de Barau (Pterodroma baraui espèce endémique menacée) pour rejoindre depuis la mer, leurs sites de nidification. Malgré les millions d’euros mis en jeu pour leur protection (programme Life+Pétrels), les acteurs de ce programme ni le parc national n’ont réagi. Seules l’Association Citoyenne et l’Association Acpeges ont engagé un recours au tribunal administratif de la Réunion contre ce projet. Notre recours a été rejeté, après 3 ans de combat juridique, en décembre 2017, ce qui nous conduit à réfléchir à un appel en décentralisant l’affaire loin des facteurs locaux d’influence, à la Cour d’appel administrative de Bordeaux.

 

Le lobby du business animalier semble avoir un énorme pouvoir localement, sous prétexte d’activité économique, …et des relations.

Même le CSRPN (Conseil Scientifique Régional pour la Protection de la Nature) a validé la mise à disposition du porteur du projet Bioparc, M. Gougache, de papangues (Circus maillardi)  rapaces endémiques pourtant protégés par arrêté ministériel !

 

En effet, la DEAL a préalablement demandé au Conseil scientifique régional pour la protection de la nature (CSRPN) son avis, avis référencé N°2017-07 du 18 juillet 2017.

Le CSRPN de La Réunion a donné un avis favorable à M. Gougache (AREF ou Association réunionnaise d’effarouchement et de fauconnerie) pour une autorisation de détention et de au public de papangue avec des réserves, par le vote suivant :

 

14 votants dont 5 procurations

2 absents excusés et non représentés

11 réponses favorables dont 4 procurations

1 réponse défavorable

2 abstentions dont 1 procuration

 

Le 16/01/2018, l'Association Citoyenne a contacté par mail le président du CSRPN, M. Troadec, pour lui demander de nous fournir communication du document complet signé par les personnes présentes et votantes, attestant de leur présence et justifiant la légalité de cet avis.

Après quelques échanges, sans aucun document fourni, le président du CSRPN indiquait le 21/01/2018 qu’il allait « porter la consultation en premier lieu à l'ensemble des membres du CSRPN à des fins d'une réponse concertée. ».

Ce 17/04/2018, soit 3 mois après, aucune réponse du CSRPN ne nous a été apportée.

Tout-un-chacun ne pourra que s'interroger sur la légalité de cet avis du CSRPN.

 

Le CSRPN de La REUNION refuse la transparence et joue l'OPACITE !!!

Voici sa composition, totalement publique, publiée sur le site de la DEAL : Composition du CSRPN (Conseil scientifique Régional pour la « Protection » de la Nature) selon l’arrêté N°13-684/SG/DRCTCV.

 

Président du CSRPN

« Spécialité »

M. Roland TROADEC

sédimentologie marine

 

 

Membres

 

M. Joël DUPONT

botanique

M. Patrick FROUIN

biologie marine

M. Serge QUILICI

entomologie

Mme Sonia RIBES

océanologie

M. Jacques ROCHAT

entomologie

M. Marc SALAMOLARD

ornithologie

Mme Sarah CACERES

zoologie

M. Hermann THOMAS

botanique

M. Julien TRIOLO

écologie forestière

M. Pierre VALADE

ichtyologie dulçaquicole

M. Vincent BOULLET

botanique

Mme Violaine DULAU

faune marine

M. Philippe MAIRINE

géologie

Mme Karine POTHIN

écologie des récifs coralliens

M. Mickaël SANCHEZ

herpétologie

M. Luc GiGORD

botanique

 

 

Experts extérieurs

peuvent assister le CSRPN sur demande du président

 

 

M. Roger LAVERGNE

botanique et ethnobotanique

M. Mathieu LE CORRE

ornithologie

M. Jean-Pascal QUOD

écolotoxicologie

M. Vincent FLORENS

malacologie terrestre

M. Thierry PAILLER

biologie végétale et botanique

M. Dominique STRASBERG

écologie terrestre et botanique

M. Emanuel TESSIER

ichtyologie des récifs coralliens

M. Pierre BOSC

ichtyologie

M. Lionel BIGOT

écologie marine

 

 

 

Faut-il le rappeler : sans aucune preuve, il est fait mention de

11 réponses favorables dont 4 procurations

A analyser avec les domaines de spécialité ……. sur un avis relatif à un oiseau …

De plus, l’avis ne précise aucunement s’il a été fait appel à des « experts extérieurs ».

 

En fait, au lieu de nous répondre, ce président du CSRPN a transmis notre correspondance mail à une personne de la DEAL, qui par la suite a tenté de nous intimider. Nous ne détaillerons pas ici la méthode.

Cela ne fait que renforcer nos interrogations  sur un avis opaque et une collusion CSRPN-DEAL sur cette affaire, la DEAL soutenant le projet de zoo bioparc du même Gougache, qui au Tribunal administratif, faisait vanter par son avocat sa future obtention de papangues, ce qui lie indiscutablement de fait, dans le grand public, cette dérogation au projet bioparc.

 Pièces complémentaires :


- copie d’écran montrant la de la « concertation sur 15 jours ( !) sur site de la DEAL dont le lien d’accès est : http://www.reunion.gouv.fr/spip.php?page=forum&id_article=3746

- projet d’arrêté préfectoral déjà ficelé à télécharger ici : http://www.reunion.gouv.fr/IMG/pdf/ap-arefv2.pdf

 

- Fiche-action14 extraite du Plan de Conservation du papangue 2011 cité dans l’arrêté et qui est utilisé entre autres comme justificatif de la dérogation pour l’EIRL de Bernard Gougache (entreprise à responsabilité limitée (EIRL) est un régime qui concerne les entrepreneurs individuels qui souhaitent cloisonner leur patrimoine personnel et leur patrimoine professionnel ….)

Le plan complet est disponible au téléchargement ici : http://www.reunion.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/PDC_Papangue_cle79cef6.pdf

- Article publié le lundi 16/04/2018 sur www.zinfos974.com

- Article publié le mercredi 18/04/2018 sur www.clicanoo.re

- lien de visualisation du JT TV Reunion1 de 12h30 le mardi 17/04/2018 avec prise de position SEOR : de 7min25 à 9min30 :
https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/emissions/journal-de-12h30

ou l’extrait à télécharger (96 Mo) grâce au lien valide 6 jours à partir du 18/04/2018 :
https://we.tl/5GW4DqudGg



- article de presse du 03/11/2017 QUOTIDIEN de La Réunion dans lequel au Tribunal administratif, l’avocat de M. Gougache fait déjà mention de papangues qui vont être attribués à ……. Bioparc !!! Oui, vous avez bien lu, en novembre 2017 déjà, soit plus de 5 mois avant cette consultation officielle … !!!!!!!!!

Comme MANIPULATION du tribunal et du grand public, on ne fait pas mieux ……



- article de presse du 02/11/2018 Journal de l’Ile de La Réunion

Notre position :

Alors que la sixième extinction de masse des espèces s’accélère, alors que des financements européens et de l’Etat français (des millions d’euros) sont mis en œuvre pour tenter des espèces menacées comme à La Réunion, alors que l’association spécialisée Oiseaux à La Réunion (la SEOR) œuvre pour sauver, soigner, sauvegarder des oiseaux protégés par arrêté ministériel, personne ne peut comprendre ni admettre l’incohérence que serait la mise à disposition de papangues (espèce protégée par arrêté ministériel) à une effaroucheur-fauconnier dont le but médiatiquement affiché à La Réunion est l’ouverture d’une structure à but lucratif tout en privatisant une zone de rare forêt sèche, à l’Etang-Salé.

Sensibilisation ? Quel prétexte fallacieux !
De fait, dans le cas des oiseaux de La Réunion, n’est-ce pas le travail connu et reconnu de la SEOR association agréée pour sauver les oiseaux, et sans but lucratif, qui œuvre le mieux à la sensibilisation ?

Qui peut oser prétendre, sous-couvert de sensiblisation (et contrairement à la fiche 14 du Plan de conservation du papangue), qu’il faille «donner » tout d'un coup à un privé, qui veut de plus importer un stock d’animaux pour son projet de zoo, le rôle d’aller présenter dans des écoles des animaux affaiblis sous-couvert de sensibilisation ?
Où est l'intérêt général en faveur de la biodiversité dans une telle opération-bidon et artificielle ?

Est-ce le rôle de l’Etat de permettre jusque dans 30 écoles par an, à un promoteur de zoo, d’utiliser des papangues pour se mettre en valeur et finalement se constituer une clientèle de futurs visiteurs potentiels de zoo ???

Comment les représentants locaux de l’Etat pourraient-il cautionner les nombreuses manipulations et déplacements des oiseaux affaiblis, et le stress ocasionné ?

Comment oser prétendre sensibiliser à la protection du papangue, emblème de liberté à La Réunion, en proposant des animaux qui ne sont pas nés en captivité, emprisonnés, soumis à un dresseur ? Est-cela l'éducation à la Nature à apporter aux enfants, souhaitée par l'Etat à La Réunion ?

Cette méthode est anti-pédagogique et ne peut pas, en toute décence, obtenir l’aval de l’Education nationale à La Réunion.

La vraie pédagogie consiste à apprendre à observer et à analyser le comportement des espèces en milieu naturel, tout en respectant la liberté de l’animal. 


Papangues parfaitement observables en liberté, au comportement NATUREL !

La vision de l’animal prisonnier, au comportement artificiel considéré comme ambassadeur de la nature, est une vision archaïque et rétrograde, qui n’a pas lieu d’être à notre époque, où de plus, pléthore d’excellents ouvrages et documentaires vidéo existent pour compléter l’observation in situ.

Il est donc une évidence : nous nous opposons catégoriquement à la dérogation que l’Etat (avec l’avis contestable du CSRPN local) souhaite accorder à l’EIRL Bernard Gougache, avec une dérogation à une interdiction prévue à l’article L.411-2 du code de l’Environnement portant sur les espèces protégées.

Comment agir ? Limite 21 avril !!!

PARTICIPER

1/ Préparer votre position en élaborant un petit texte en votre âme et conscience

2/ Aller sur le site de la consultation en ligne :
http://www.reunion.gouv.fr/spip.php?page=forum&id_article=3746

3/ Indiquer dans les cadres, votre NOM, votre mail, un titre (par exemple, si vous souhaiter vous opposer à cette dérogation, NON à la dérogation)

4/ Copier votre texte préparé à l’avance et collez-le dans le cadre du « Texte de votre message ».

En bas à droite, cliquer vous permet de visualiser, avant de valider.

DIFFUSER DANS TOUS VOS RESEAUX, amis, familles etc, ce document informatif pour qu’un maximum de personnes puissent se faire leur propre opinion, et si elles le souhaitent, s’opposer à cette dérogation inadmissible concernant nos papangues protégés pourtant par arrêté ministériel.

Après samedi 21 avril ce sera trop tard.

Mieux valent juste quelques mots que pas de participation !

5 minutes suffisent !

UN GRAND MERCI A TOUS et TOUTES, LES PASSIONE(E)S DE VRAIE NATURE !

acsp le 18.04.18 à 14:23 dans Actualités - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

quelles ont été les  combines, et les magouilles mise en place..??pour que ce fauconnier  echoue, sur la commune de l'etang-sale pour ouvrir son zoo?de plus cela  va impacter et privatiser une bonne partie de la forêt domaniale!.

complements d'enquêtes... - 19.04.18 à 15:26 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974[at]gmail.com