S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

M. le sous-préfet, les habitants de Saint-Pierre ne sont pas des touristes !

Nous faut-il alerter le Ministre pour que la loi s’applique enfin dans notre ville ?

L’Association Citoyenne de Saint-Pierre a participé, comme toujours, à la dernière réunion du CLSPD (Conseil Local pour la Sécurité et la Prévention de la Délinquance), instance dont nous avons sollicité la mise en place avec ténacité pendant des années pour permettre un échange collaboratif de toutes les autorités et éviter qu’elles ne se renvoient la balle. Initiative qui nous avait été soufflée par une personne de haut niveau de la Police nationale, consciente des difficultés.

Que retenir de la réunion du 13 février 2013 à laquelle a participé une équipe mixte de l’Association Citoyenne ?
En voici un aperçu, qui n'a pas la prétention d'être exhaustif mais qui présente plusieurs thèmes abordés. Ne comptez surtout pas sur les médias locaux, très … frileux. On est à la Réunion …


CLSPD Mairie de Saint-Pierre 13/02/2013

Après l'épisode des petits pains au chocolat (c'est à la mode en ce moment) très prisés par certains du personnel municipal, la réunion du CLSPD a commencé avec un peu de retard, dans une ambiance disons normale mais marquée de fortes susceptibilités.

Le procureur était excusé, étaient présents le sous-préfet de Saint-Pierre M. Lhemanne mais il s'est éclipsé vers 10h15, longtemps avant la fin, le délégué du préfet M. Vital Daniel, et pour sa part le commissaire Lionel Vançon (Police Nationale) était représenté par son adjoint, M. André Hoareau.
De la mairie de Saint-Pierre, M. Hermann Rifosta (Adjoint à la mairie de Saint-Pierre) présidait la séance et représentait le maire avec d'autres personnes dont M. Jobart Jean Michel (cabinet du maire), Mme Savio Myriam (directrice générale adjointe), M. Elly (DG), M. Moutouvirin (DGA), le Chef de la police municipale M. Maurée René ..
Il y avait aussi M. Philippe Garcia (Défenseur des droits), le principal du collège des Tamarins et les représentants de diverses associations ou instances comme la SPIP (probation et insertion pénitentiaire). L'Association Citoyenne de Saint-Pierre était représentée par Mmes Crestey Nicole, Arnoldi Françoise et Michel Thomas. Plusieurs associations intervenant dans le domaine de la réinsertion étaient également représentées.

Insécurité et violences

Le sous préfet a d'emblée insisté sur sa grande fermeté par rapport aux troubles des établissements de nuit avec la fermeture administrative d'un établissement situé près de la mairie. Il a fait part de ses intentions de rigueur dans ce domaine.
(Une autre affaire très récente du même genre défraie la chronique. Nous verrons bien ce qu'il en adviendra.)

Vidéoprotection ..

Pour le service de vidéoprotection un local vient d’être trouvé ! Et un appel à candidature va être lancé ! Nous rappelons que l’Association Citoyenne est la seule depuis des années à militer pour une police de proximité, renforcée en effectifs aussi bien pour la police nationale, que municipale, dont les tâches explosent avec l’augmentation de la population.
Nous avions d’ailleurs rencontré il y a quelques mois le Commissaire de police nationale et demandé des contrôles réguliers à des heures « critiques en délinquance » le dimanche très tôt. Mais il faut des effectifs ! Il suffit d’écouter une certaine radio, vous saurez vite que Saint-Pierre se fait souvent remarquer en mal.
Malheureusement la vidéosurveillance était la priorité par rapport au recrutement de policiers municipaux supplémentaires. Le budget était « sans limite » sauf qu’au final il n’y a pas eu le financement espéré pour les nouvelles caméras !
Nous n’avons jamais obtenu, malgré nos demandes, une évaluation de la vidéosurveillance avec les anciennes caméras et on nous indique maintenant que « l’ancien système n’était pas adapté au contexte » ?
Franchement, ce n’est pas sérieux, et cela est d’autant plus inexcusable que c’est de l’argent public qui est ainsi gaspillé en pure perte.

Délinquance sonore

Lors du tour de table, nous avons bien sûr évoqué le problème des nuisances sonores (privées et institutionnelles, une vraie délinquance). Notre association est souvent alertée par des citoyennes et citoyens face à ce type de délinquance qui touche tous les quartiers, avec des établissements diffusant de la musique amplifiée sans respect des normes et qui empoisonnent la vie de blocs entiers d’habitations.
La délinquance sonore est aussi exercée par la commune de Saint-Pierre avec ses nombreuses manifestations qui se répètent à très grande fréquence en particulier sur le front de mer.

L’association a été littéralement sidérée par la réponse de ce sous-préfet laissant entendre que les gens qui recherchent le calme "n'avaient qu'à changer d'agence", en d'autres termes aller se faire voir ailleurs. De plus il a souligné que l'animation nocturne à Saint-Pierre présente des aspects très positifs, sur le plan économique et (citation) "qu'il ne faut pas tuer la poule aux oeufs d'or " !!!
Les nuisances sonores seraient donc un paramètre indispensable de développement économique ???

Il semble oublier :
Que la loi, très claire au sujet des nuisances sonores, s'applique partout.
Qu'elle s'applique pour tous.
Que les habitants de St Pierre ne sont pas uniquement des touristes (au demeurant respectables) mais des résidents qui travaillent et ont légitimement besoin de calme, notamment la nuit.

C’est une véritable insulte à la citoyenneté et aux familles Saint-Pierroises dont certaines sont installées ici depuis des générations que de les considérer comme des touristes !
C’est vraiment la première fois qu’un représentant de l’Etat, un fonctionnaire rémunéré par les impôts des contribuables, manque à ce point de loyauté envers les familles Saint-Pierroises. Comment un serviteur de l’Etat peut-il couvrir aussi maladroitement la carence municipale dans le respect de la réglementation ?
N’est-ce pas plutôt ce fonctionnaire qui serait de passage chez nous, en vivant bien au calme dans un cadre protégé ?
Autant, nous savons apprécier l’investissement au service de la collectivité de certains fonctionnaires rigoureux et attentifs à la population (par exemple le sous-préfet précédent), autant nous ne pouvons qu’être désagréablement surpris d’une telle prise de position contraire à la réglementation.
Il ne suffit pas de se prétendre Saint-Pierrois « avec la bouche » comme on dit ici, ce sont les actes qui comptent, M. le sous-préfet. Nous ne demandons que l’application de la réglementation face à ce problème de santé publique, un fléau selon les Français …

Quand l’association a abordé cette question de la loi, le sous-préfet a fait remarquer qu'il ne nous avait pas coupé la parole.
Il a ensuite rapidement quitté la réunion.

Par la suite, nous avons remis la question sur le tapis, au moins pour les autres interlocuteurs qui semblent trouver normal que les nuits St-Pierroises soient à haut niveau sonore. Le succès des démarches effectuées à St Paul par la Gendarmerie avec l'ARS fréquemment relatées par la presse a bien sûr été évoqué. St Pierre ne semble pas encore du même monde !
M. Rifosta a répondu que l’environnement existe et qu’il ne faut pas se plaindre quand on achète en face d’une discothèque (négligeant le problème de la règlementation qui est appliquée à Saint-Paul par exemple). Mais M. Rifosta, n’est-ce pas la commune elle-même qui valide et encourage la densification de l’habitat ? Dans quel monde vit ce monsieur ? Ce discours est indigne d’un élu de la République.
Depuis quand un établissement commercial peut-il empoisonner la vie de nombreuses familles qui se logent dans un immeuble construit légalement en ville de Saint-Pierre ?
A quel titre un établissement peut-il être au-dessus des lois et ne pas respecter les normes et par conséquent le voisinage ?
Qui peut trouver aussi normal de disposer lors des fêtes ou animations, des grosses sonos à haut niveau sonore directement orientées vers des immeubles d’habitations ?

C’est une question de bon sens. Personne n’est contre des animations ponctuelles et à niveau sonore raisonné (pourquoi ne pas privilégier des spectacles en acoustique en ville) mais l’excès (fréquence et haut niveau sonore) devient une violence insupportable envers les habitants exposés. Ces habitants, qui sont des contribuables de la ville, devraient donc payer pour subir ???
Tout le monde peut comprendre que l’on ne peut pas continuer comme ça.

Ces élu(e)s sont vraiment en déphasage avec la vie réelle, ils se fichent donc complètement de savoir que des familles, des élèves, des gens tout à fait normaux, des personnes âgées ou malades, ont besoin de travailler ou de se reposer, et de dormir ? Il n’y a donc plus aucun sens de l’intérêt général et du respect des familles dans cette ville ?
Nous supposons que les domiciles des dirigeants Saint-Pierrois et de leur familles ne connaissent pas le bordel sonore … Une piste à explorer …
Tout cela n'est pas fait pour que nous en restions là.

Prévention

En matière de prévention de la délinquance une activité de camping est prévue pour socialiser des jeunes en difficulté. Une idée positive mais nous remarquons l’incohérence quand on sait que la CIVIS s’oppose à la réouverture du camping de Grand-Anse. Une promesse d’élu là encore non tenue ...

Au niveau scolaire

a) La piscine Casabona à Saint-Pierre

Après l'intervention du directeur général des services de police, Françoise A. de l’Association Citoyenne aborde le problème des cambriolages répétés à la piscine Casabona, depuis environ 2 semaines avant la réunion du CLSPD : matériel volé, cassé et excréments partout .... ces cambriolages se produisent une nuit sur 2, après 22h00; aucun changement n'a été observé par le personnel, alors qu'une main courante a été rapidement effectuée et qu'un dossier complet concernant ces actes de vandalisme a été déposé à la police municipale. Nous insistons sur le fait qu'une fois de plus ce sont les élèves qui en subissent les conséquences car, après avoir raté 5 séances pour des problèmes d'hygiène (dus à un dysfonctionnement du système de filtrage et de nettoyage de l'eau), ils doivent s'adapter à des conditions médiocres ; en effet, le matériel est indispensable à la mise en place de situations aménagées qui sécurisent et rassurent des enfants de 6-7 ans inquiets, qui ne savent pas nager !
L'alarme installée ne fonctionne pas et on peut se demander où est la vidéo surveillance dont on a tant parlé au cours du CLSPD précédent en juin 2011 ?
Ce chef de poste de la police municipale répond qu'en raison des perturbations dues au changement de local de la gendarmerie, les nouvelles caméras n'ont pu être fonctionnelles mais que maintenant ils allaient pouvoir s'en occuper et mettre en place un gardien pour que ce site soit correctement surveillé !

b) La sécurité dans les écoles

Françoise rappelle ce qui avait été dit lors du dernier CLSPD en juin 2011: en raison du nombre d'intrusions, de cambriolages et tentatives d'incendies qui s'étaient produits au cours l'année scolaire, la présence d'un gardien de nuit pour l'école Albert Camus à Terre Sainte paraissait primordiale, alors que toutes les écoles de ce secteur disposaient déjà d'un employé chargé de la surveillance nocturne ; cet établissement, (rue de La Croix de Jubilé), est situé dans un environnement socialement très défavorisé.
En février 2013, même si on pouvait constater une légère diminution de ces délits, il y a toujours des intrusions (espaces verts saccagés alors que la plupart des plantes arrachées étaient endémiques et avaient été plantées par les élèves dans le cadre d’un projet de la Sémader en 2011 …) et cambriolages notamment durant les vacances, avec des répercussions directes sur le travail des élèves puisque les écrans d'ordinateur et l'imprimante neuve, volés en début 2012 n'ont toujours pas été remplacés;
à cela on nous répond que le lycée Ambroise Vollard à Terre-Sainte est plus à plaindre que notre école puisque récemment un cambriolage a engendré des pertes conséquentes, notamment en matériel informatique, vidéo ... !
Ce n’est pas parce qu’il y a plus grave chez nos voisins, qu’il ne faut rien faire !

c) Une action de prévention sabotée !

Depuis plusieurs années les élèves de cette même école peuvent profiter du terrain de sport en dehors des heures scolaires, sachant que dans ce quartier l'oisiveté règne; en septembre 2012 un collectif de locataires d'une résidence proche vient se plaindre à la mairie des nuisances sonores occasionnées par les percussions du ballon contre le mur derrière les barres de hand-ball, alors que les jeunes (élèves et collégiens du quartier) s'arrêtent de jouer vers 20h00, en raison de l'absence d'éclairage.
Suite à la demande de la mairie de trouver une solution rapidement pour arrêter ce dérangement, l'équipe pédagogique propose de placer un filet avant le mur en question pour empêcher le ballon de faire du bruit ; mais cette proposition est rejetée et le service municipal des sports décide d'enlever les barres de hand-ball pour régler le problème ! Actuellement les barres sont toujours en place, mais il est évident que leur extraction entraînera une nouvelle vague de cambriolages car ces jeunes voudront se venger.
De plus, si notre objectif est d'agir en prévention pour diminuer la délinquance, nous devons occuper ces jeunes et maintenir ce type d'activité sportive car quand ils jouent au football, ils ne font pas de mal et ne cassent rien.

Après avoir dit à notre représentante que ce n'était pas le lieu pour parler de cela (!!!), M. Rifosta répond qu'il faut savoir s'adapter ! En d'autres termes, quand on se trouve sur le front de mer, ce sont les habitants qui doivent faire avec le bruit et subir, par contre dans l'exemple cité ci-dessus, la solution anti-bruit est radicale alors même que l’équipe éducative proposait une solution pour une bonne coexistence. On fait sauter les installations sans même proposer une autre solution pour ces jeunes défavorisés.

En résumé,

un CLSPD qui ne prend toujours pas la mesure des problèmes subis par les habitants de notre ville, dont la sécurité ne fera que se dégrader.
On ne peut qu’être frappé par le manque de rigueur et de loyauté envers la population, le manque de respect de la réglementation, qui inéluctablement, conduira les habitants à des actions chocs face à l’inertie coupable de ces pouvoirs publics. Le mépris affiché présente le risque d'engendrer de la violence en retour par désespoir.
On n’imagine même pas ce qui va résulter de la concentration et de l’afflux de près de 2000 personnes (avec voitures) pour l’usine de cinémas (multiplexe du copain) en face d’une plage.
La tête dans le sable, une spécialité locale …

L’Association Citoyenne de Saint-Pierre, non politisée, non subventionnée. Une association libre, une exception réunionnaise.
Nous avons toujours privilégié le dialogue avec toutes les autorités, mais nous ne transigeons pas sur le respect nécessaire des habitants, des êtres humains tout simplement normaux vivent encore à Saint-Pierre.

Complément :  article du Quotidien du 10/03/2013. Ou comment le laxisme des élu(e)s qui ne font pas leur travail, va conduire à la violence entre habitants. Cela n'est-il pas souhaité en fait ? Il y a de quoi se poser la question, mais attention qui, par son laxisme, provoque insidieusement la violence, peut la retrouver un de ces jours en boomerang ...

acsp le 16.03.13 à 19:14 dans Saint-Pierre - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

je suis attérée par l'attitude du représentant de l'Etat et pense qu'il est temps, pour lui également, de "changer d'agence"- merci pour ce compte rendu non aseptisé de cette réunion-

CITOYENS VIGILANTS!!. - 18.03.13 à 18:59 - # - Répondre -

delinquance de la police de l'environnement

à l'occasion il faudra demander pourquoi les polices nationale et municipale n'interviennent  jamais pour les comiques qui pietinnent la barriere coralienne à marée basse.

Comme les journaux font regulierement des articles sur ces incivilités,  on deduit que c'est un blanc seing que les polices veulent delivrer aux macottes.

Anonyme - 20.03.13 à 11:47 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974@orange.fr