S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

Grand-Anse : une décadence souhaitée ?

Vers l'insécurité sanitaire ?


En vert foncé, en pleine aire de pique-nique, la zone boueuse où les eaux usées (des sanitaires) ressortent !


Malgré nos courriers au président de la CIVIS Michel Fontaine, et au maire de Petite-île (3ème vice-président de la CIVIS) Guito Ramoune, rien n'évolue et aucune réponse n'est apportée sur le terrain aux remarques que peuvent faire les citoyennes et citoyens qui fréquentent le site magnifique de Grand-Anse.

Nous avons donc alerté la DRASS et les journaux QUOTIDIEN et JIR sur le phénomène de résurgence des eaux usées qui ressortent en pleine zone de pique-nique !
Comment peut-on mépriser à ce point la population et les touristes en laissant "pourrir" ainsi la zone, au détriment de la sécurité sanitaire à laquelle chacun a droit ?

Jusqu'à quand les citoyens devront-ils faire le sale boulot bénévole d'informer pour que les gestionnaires du site fassent correctement le travail pour lequel ils sont pourtant rémunérés ?

acsp le 05.08.08 à 13:09 dans SAUVEGARDONS Grand-Anse (Pétition qui a recueilli 11 000 signatures) - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

Une fable tropicale

quand on accuse les politicards de ts poils de ne pas gerer le patrimoine, on se met le doigt dans l'oeil. Comment ne pas penser que cette politique du tout abandon n est pas sciemment pensee. Il s agit ni plus ni moins de la politique de la terre brulee. Dans qq temps un groupe d honnetes citoyens reclamera la fermeture du site pour des raisons de securite, pourquoi ne pas prevoir aussi un accident pour faire bon poids et c est la que nos crocodiles surgiront du marigot. Laissez-nous nous occupper du probleme, rappelez-vous que nous avons ete elus pour cela. Et les vautours qui veulent leur part du festin de se pourlecher. Bien entendu on se doit d ajouter qu il ne s agit que d un cauchemar et que toute ressemblance avec certaines personnes ne serait que pure affabulation.

La Fontaine - 05.08.08 à 15:17 - # - Répondre -

Re: Une fable tropicale

Ben oui ils sont comme ca nos politicards de tous poils et bords, pour ceux qui ne connaissent pas... taper loose change sur google et apres choisissez la version dans la langue que vous voulez du celebre 11 septembre....
Là en moins grave c'est pareil on détruit volontairement pour culpabiliser ou fédérer le peuple et donner bonne figure aux politicards qui tels zorro viendront sauver la situation....dans un intéret bien précis....
Et dans tout ca c'est le peuple qui paye....

ticolon - 16.08.08 à 18:50 - # - Répondre -

l'exemple inverse de l' ONF

Dans la foret de l'etang salé on a l'exemple inverse apres la mobilisation contre le projet d'extension du golf: certes la foret est toujours en attente d'être replantée mais des barrieres ont ete posées pour eviter les debordements (quad etc...) et aujourd'hui les usagers ont un acces libre. L'eleveur continue de faire paître son troupeau, les joggers  sont nombreux a toute heure de la journée, on croise des familles qui viennent promener le toutou ou faire du cerf volant. Les club equestres qui viennent faire leur ballade.Tout ce petit monde cohabite sans probleme et les usagers sont nombreux à  profiter de cet espace naturel.

Encore une fois on constate que nos élus sont incapables de remplacer les services publics de l'etat, et tout juste bons à cumuler des indeminités disproportionnées.

Anonyme - 05.08.08 à 17:51 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974@orange.fr