S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

Enquête publique Station d'épuration Etang-Salé

Dernier jour lundi 18 janvier 2010. Nos remarques.



Observations concernant l'enquête publique relative à la rénovation de la Station d'Epuration
de la Commune de l'Etang-Salé.
Enquête publique de 16/12/09 au 18/01/10.

Réflexion générale sur l'emplacement de la station d'épuration (STEP)

Le littoral de l'Etang salé s'étend de l'embouchure de l'étang du Gol aux rochers de la ravine des Avirons.
Il bénéficie des atouts économico-touristiques par les rives de l'étang du Gol, espace naturel remarquable avec des espèces protégées, par des falaises surplombant la haute mer avec des sites remarquables (gouffre...), une station balnéaire et une plage relativement immense de sable noire. Il borde une forêt sèche unique à la Réunion. C'est la façade maritime d'un arrière pays montagneux dont les atouts n'en sont pas moins appréciables.
Les industries présentes dans la zone, présentant des effluents hautement polluants viennent compromettre tout aménagement futur de loisir, de tourisme ou autre.
La prise en compte des effluents de ces usines pour la conception de la STEP ne permettra la réalisation d'un quelconque aménagement qu'au prix d'une élimination sévère des nuisances de toute nature émises (nuisance olfactive, nuisance due à la pollution aqueuse ...)
Si, toutefois ces rejets sont pris en compte, quels sont les textes règlementaires qui l'autorisent ?
Quels sont les moyens de contrôle du niveau de pollution des rejets de ces usines ? Quelle garantie les pouvoirs publics (CIVIS, Commune, DRIRE, DIREN ...) présentent ils aux citoyens pour la conservation, la protection et la mise en valeur de cet espace présentant des potentialités les plus diverses ?

I. Compétition entre les foyers à connecter au réseau et la prise en compte des effluents industriels

Le volume de rejet des foyers qui seront connectés doivent être mis en parallèle avec les rejets industriels.
Si les rejets des foyers à connecter, tout en tenant compte de l’évolution démographique, peuvent être traités par la station actuelle, en excluant ces rejets industriels, la rénovation de la station n'a peut être pas lieu d'être. Les usines étant tenues d'assurer le traitement de leurs effluents à un niveau de pollution en conformité avec les règlements.
Le citoyen n’a pas à supporter, de quelque manière que ce soit, les obligations des industriels qui s’inscrivent dans des positionnements contraires à la réglementation et peu respectueux de l’environnement.
Aucun argument ne pourra justifier ce transfert de responsabilité sur le citoyen.

En notice explicative pièce A page 30, il est précisé :
« Crête d’Or : les rejets eaux usées de cette société sont en l’état une importante source de saturation pour la STEP ».
 Cette situation est anormale.

- l’industriel doit effectuer un pré-traitement avec suivi et contrôle régulier

- l’industriel doit être assujetti au principe pollueur-payeur : il serait anormal que la collectivité (les contribuables) paye à la place de l’industriel



II. Etape de réalisation de la nouvelle STEP

L'installation des moyens d'épuration se situe et sur un site présentant un passé historique indéniable.
En effet une étude de l’ancien réseau d’irrigation de la rivière St-Etienne à l’Etang-Salé dont une partie date du début du XIXe siècle ( aqueduc, canaux en pierre et chaux…) a abouti à une demande de classement au titre de patrimoine historique.
Les éléments de ces canaux situés dans la zone de l’ARDA et aire de pique nique sont les vestiges de ce réseau d’irrigation.
Si la réalisation des installations de la STEP projetée devait porter atteinte à ces vestiges, en particulier pour l'émissaire d'évacuation, il conviendra de rechercher une autre solution technique afin de préserver leur intégrité.
A ce sujet les services de la DRAC pourront être consultés.

C'est aussi un espace qui constitue l'aire de chasse des espèces protégées ( papangue) et d'habitat pour les autres espèces.
Cette installation se situe également dans une zone bénéficiant d'une servitude d'espace boisé à protéger.
Les travaux envisagés devront tenir compte de ces observations en prenant en considération de la période de nidification de espèces présentes sur le site. Les organismes compétents devront être sollicités pour localiser dans le temps le période de nidification (SEOR, éleveurs pasteurs présents sur les lieux ...)
NB : le débroussaillage devra tenir compte des périodes de nidification de certains oiseaux comme par exemple pour les becs roses qui a lieu après avril dans les zones où le couvert végétal est concerné par la STEP.

III. Rejets de la STEP de St-Louis

L'aire de pique nique à proximité de l’ARDA est actuellement exposée aux rejets de la STEP de St-Louis : il y a un danger avéré d'insalubrité et d'atteinte à l'environnement. Cette situation doit être prise en compte de façon prioritaire.
La réserve naturelle marine se trouve à quelques 4 km du point de rejet de la STEP projeté et la zone de baignade à forte vocation touristique à 5 km.
Le principe de précaution pour tout danger potentiel (problème de salubrité publique …) doit s’appliquer sans hésitation.

IV. Rejets de la STEP de St-Louis associée à celle de l’Etang-Salé

Il est prévu d’associer les rejets ultimes des deux STEP, celle de St Louis et celle de l’Etang Salé, pour les acheminer à 700 m dans la mer. Ce choix suscitent deux questions majeures :

o L’impact environnemental sur le milieu marin : Le changement de la composition de l’eau risque d’induire des modifications significatives du comportement de la faune et de la flore, en particulier des espèces sensibles ( coraux, requins, calamars…).
La qualité de l'eau est un facteur déterminant pour les baleines, les tortues, les activités de pêche professionnelle et de plaisance. Le déversement des effluents issus des deux stations aura inévitablement à long terme un impact sur la fréquentation de la zone par les usagers et les animaux marins.

o La modification de la composition de l’eau, avec un apport organique aussi minime soit-il, induira inévitablement un nouveau comportement des prédateurs tels que les requins.

o Il est évident qu’une modification artificielle du milieu entraînera des conséquences imprévisibles.

o Quelle sera la réaction du consommateur quand il saura que le poisson provient de la zone où déverse la station ?


o La proximité des habitations et d’une station balnéaire (activités nautiques diverses : pêche côtière de loisirs, surf, baignade…) exposés aux vents et courants marins dominants nécessite une étude approfondie eu égard aux risques de contamination.

o Aucune étude sur l’effet des effluents sur les coraux et la faune marine n’a été faite.

o Quelles sont les mesures envisagées pour évaluer cet impact et y remédier ?


o Quelle solution est envisagée dans l’hypothèse d’une défaillance technique de l’ouvrage ? Celui ci pourra t-il résister aux assauts des courants et de la houle ? 


o La vidange accidentelle de l'Etang du Gol en novembre 2009 a provoqué un afflux dans le milieu marin une masse de boue et des végétaux divers. Les effets ont été ressentis sur la plage de l'Etang-Salé les bains . Il est bon de retirer les leçons de cette simulation involontaire à l’échelle réelle.






Nous proposons une réutilisation des eaux traitées, donc un traitement plus performant, et 
nous nous opposons à ce rejet de 2/3 d’eaux insuffisamment traitées, en mer.
 Au gré des courants, la pollution rejetée en mer risque bien d'avoir des conséquences.

Pourquoi ne pas prévoir un traitement complémentaire biologique avec bambouseraie en zone limitée et sous contrôle par Conservatoire botanique et ONF pour éviter toute prolifération de cette espèce dans le milieu environnant ? 
De toute façon, ce sont les contribuables qui payent, et pour une île qui se prétend évoluer vers « l’excellence environnementale », ce rejet en mer est inadapté et peut être lourd de conséquences pour le milieu marin.

Il semble que la décision de rejet en mer, par un émissaire commun à la STEP de Saint-Louis et celle de l’Etang-Salé, ne peut être remise en cause ! Ceci n’est pas admissible, étant donné que l’émissaire traverse le territoire de la commune de l’Etang-Salé..

V. Les boues.

La délibération n°07 de la ville de l’Etang-Salé, datée du 20 octobre 2009, précise le devenir des boues issues du traitement :



a. Majoritairement, épandage après séchage partiel

- l’épandage des boues est contestable surtout lorsque l’on sait qu’il y a une teneur élevée en métaux lourds des sols de la Réunion
- qui effectue de manière précise le suivi de cet épandage ?

- de plus, le compte-rendu de l’entretien du 9 mai 2007 avec M.S, Agent patrimonial de l’ONF est clair sur d’autres problèmes actuellement provoqués par l’épandage :
« L’épandage, inadapté en raison de la proximité de la nappe et du colmatage du sol provoqué par les boues, cause des inondations à l’Est et à l’Ouest de la STEP, comme le montre la formation d’une zone marécageuse dans l’arrière dune et d’une zone humide en milieu boisé, dangereuse pour les promeneurs »

- pourquoi ne pas mutualiser les moyens de l’intercommunalité pour mettre au point et développer le co-compostage ?

- nous demandons aussi une mutualisation des moyens de l’intercommunalité CIVIS pour une baisse des coûts de séchage pour les contribuables.




b. Une partie des boues sera partiellement séchée puis ensuite incinérée :

Quelle est donc la « société privée dotée d’installations préexistantes » qui va incinérer les boues séchées ? Quelle est la garantie de mise en conformité de ces installations ?

VI. Conclusion

Bien sûr que l’assainissement est indispensable, mais il est fortement souhaitable que toute intervention sur cet espace soit le résultat d’une réflexion sur l’aménagement du littoral de l’Étang salé dans sa globalité, et que toute installation ou aménagement proposé, aussi modeste soit il, ne devienne pas par la suite, un handicap pour le développement futur du territoire de l’Etang-Salé.

Travail commun signé par les associations ACPEGES (Etang-Salé) et ACSP (Association citoyenne de Saint-Pierre).

En annexe à ce document écrit fourni à l'enquête publique, nos associations ont joint des documents photographiques relatifs à cet espace.

N'hésitons pas à réagir, associations et citoyens.
Nous avons prévenu des personnes qui s'intéressent activement au milieu marin, et en particulier des membres de l'association Vie Océane.

acsp le 16.01.10 à 21:37 dans Etang-Salé Forêt-Oiseaux - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

Non utilisation des eaux épurées validée par l'Etat ... ? Incompréhensible.

Remarquable : l'hypothèse de réutilisation des eaux épurées exclue par la chef de service Eau et biodiversité de la DEAL pour la Step de l'Etang-Salé (encadré en rouge dans l'article du Quotidien du 27/11/2011), est pourtant mise en oeuvre pour la Step du Grand Prado (St-Denis-Ste-Marie) (article du Jir du 01/06/2011) ...

Associations ACPEGES et ACSP, nous préférons l'option choisie par la CINOR d'un traitement amélioré des eaux pour leur réutilisation, et ce, d'autant plus en zone sèche de l'Etang-Salé. De plus l'océan n'est pas une poubelle et doit être respecté. Et c'est ce que nous avions préconisé lors de l'enquête publique, dont copie du rapport a été refusée à l'ACPEGES qui a dû engager une procédure au tribunal administratif, procédure encore en cours en juin 2011 ! ...

Pour vous faire votre opinion :


www.clicanoo.re/11-actualites/15-societe/285729-le-bon-tempo-pour-la-station-d.html
QUOTIDIEN de la Réunion. Extrait de l'article du 27/01/2011.
www.lequotidien.re/

acsp - 01.06.11 à 10:37 - # - Répondre -

auparavant il y avait tout à l'égout, et maintenant il y a tout à la mer, ceux ou celles qui cautionnent ce genre de pratiques pour leur confort, rendront des comptes le moment venu en cas de problémes sanitaires si les rejets en mer par l'émissaire savére dangereux pour la population sur le long terme!!!

CITOYENS VIGILANTS!! - 01.06.11 à 14:21 - # - Répondre -

en ce qui concerne, vie océane cette association dont un article à apparu hier dans le jir  ont ne la trouve pas assez combattif, alors que les milieux halieutiques sont de plus en plus utilisés comme dépotoirtes et surtout menacées par des rejets de step (eaux grises) qui vont sur le long terme plomber nos récifs coralliens...!! 

ASSOS PAS ASSEZ VIGILANTE!!! - 07.06.11 à 09:45 - # - Répondre -

Mieux vaut tard que jamais!!!!


 
http://www.clicanoo.re/11-actualites/15-societe/294699-l-etang-sale-ne-veut-pas-rejeter.html#forum389007

La honte pour les elus et les administratifs qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs pantoufles et se contentent de gerer le court terme quitte à brasser de l'air.

Anonyme - 28.08.11 à 09:53 - # - Répondre -

tres surprenant ce revirement  du maire de l'étang salé concernant les rejets de la step en mer , alors que, des le départ ce gros probléme néfaste , et incompatible développement durable a été longuement discuté aupres du commissaire enquêteur!!. de toute façon les associations  que nous sommes n'ont pas l'intention de baisser la garde!!. cet affaire est suivi de trés prés ....

CITOYENS VIGILANTS!! - 28.08.11 à 14:59 - # - Répondre -

Le maire de l'Etang-Salé sommé par le Tribunal administratif de respecter la loi

Suite au document remis au commissaire-enquêteur par les asssociations Citoyenne de Saint-Pierre et ACPEGES lors de l'enquête publique de janvier 2010, et devant le refus incompréhensible du maire de l'Etang-Salé, par ailleurs pourtant vice-président de la CIVIS, de fournir ensuite à l'ACPEGES copie du rapport d'enquête publique, une demande pourtant légale, l'ACPEGES a dû aller présenter en justice une requête au Tribunal administratif de la Réunion le 12 avril 2011 !

Plus d'un an après, alors que la STEP est déjà en chantier ..., le jugement du TA est impitoyable : 
Il est enjoint à la commune de l'Etang-Salé de communiquer à l'ACPEGES copie intégrale des documents qu'elle demandait. Un jugement clair et net, qui démontre encore une fois un type de pratique dictatoriale du passé dans la gestion de communes locales, au mépris des règles légales !

Malgré le jugement du 23 mai 2012, à ce jour 8 août 2012, le maire de l'Etang-Salé n'a toujours pas respecté le jugement du tribunal. Comment un maire de la République française peut-il s'estimer au-dessus des lois ?
Qu'a-t-il donc à cacher sur la station d'épuration des eaux de sa commune ?
Où a-t-il honte de reconnaître la validité des propositions des 2 associations Citoyenne de Saint-Pierre et ACPEGES. On le sait bien, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ...




Extraits du jugement du tribunal administratif de la Réunion.
23 mai 2012

acsp - 08.08.12 à 18:05 - # - Répondre -

"Tout va très bien Mme la Marquise" DEAL Reunion

Extrait de l'article du JIR du 09/08/2012:

JIR: Où en est le département par rapport à d’autres départements de métropole en matière de traitement des eaux usées ?

DEAL: On est encore en retard. Mais à l’occasion 2013-2014 nous devrions avoir rattrapé ce retard. Nous disposons ainsi déjà de superbes outils comme les STEP de Saint-Paul Cambaie et de l’Hermitage. Saint-Pierre, qui rejette encore des eaux pas toujours suffisamment traitées, est en train d’étendre sa capacité de traitement. Saint-Leu n’a plus qu’à finir de réparer la jonction de l’émissaire en mer de sa nouvelle station qui est par ailleurs prête à entrer en fonction. Saint-Louis s’apprête aussi à construire un émissaire en mer pour rejeter ses eaux traitées.

JIR: La solution des rejets en mer, par des émissaires, d’eaux plus ou moins bien traitées est-elle satisfaisante d’un point de vue environnemental ?

DEAL: C’est le meilleur compromis pour les collectivités. Un compromis qui prend en compte tant les questions économiques (coût de l’investissement) qu’environnementales. Les émissaires sont prévus pour rejeter très loin et très profond en mer ce qui entraîne une très bonne dilution des effluents déjà traités de façon plus ou moins poussés.

On rajoute, les mises en examen des maires par le préfet en 2009 ? Y a plus ? Oups, Baguette magique !

Bon, on a compris, pour moins cher sur le court terme, on balance à la mer (pourtant pour la STEP de St-Denis on réutilisera les eaux traitées ...), pour Etang-Salé, ben on sait plus ... A St-Leu, la DEAL n'a constaté "qu'en mai dernier" le déversement d'effluents avant la Pointe au sel ... alors que cela date de 2 ans ...
On ne le répètera jamais assez, un Etat qui (à sa décharge) n'a plus de personnel, qui a du faire profil bas depuis longtemps à la Réunion, mais n'oublions pas que l'Etat, ce sont nos petits roitelets politiciens qui finalement le mettent en place et le dirigent et lui coupent les bras en lui retirant ses moyens ... Pas de langue de bois, tout le monde le sait bien.

acsp - 09.08.12 à 20:06 - # - Répondre -

Nouvelle victoire de l'Association Citoyenne et de l'Acpeges

Article du JIR du 12/11/12 : La nouvelle station transforme les eaux usées en eaux de baignade.

Nouvelle VICTOIRE des associations Citoyenne de Saint-Pierre et Acpeges, qui en janvier 2010 (oui, il y a presque 3 ans !) préconisaient un traitement plus performant des eaux et leur réutilisation plutôt que le rejet à la mer avec des conséquences probablement non négligeables.
L’article sur notre blog, avec les commentaires, est édifiant sur les difficultés rencontrées pour conduire au bon sens les politiciens et l’Etat (DEAL).

acsp - 12.11.12 à 21:04 - # - Répondre -

la commune d'etang salé mange son chapeau et fait profil bas

La commune d'Etang salé vient di'naugurer la STEP d'etang salé et fait profil bas sur son bras de fer pour imposer l'aberration de l'emissaire en mer:



tout était prêt pour les sondages geotechniques a l’époque pour le futur emissaire autorisation delivrée par commune de l'etang salé et st louis....




Le maire a meme gagné coup de bois au tribunal administratif...

Citoyen d'Etang Salé - 09.10.13 à 17:07 - # - Répondre -

Lien croisé

Tribune libre de Jean-Claude Lacouture : "La station d'épuration de l'Etang-Sal : "http://citoyennedestpierre.viabloga.com/news/enquete-publique-station-d-epuration-etang-sale"

Anonyme - 17.02.15 à 06:17 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974@orange.fr