S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

Découverte confirmée d'une nouvelle espèce Karstama vulcan

Grâce à l'accès libre au Patrimoine Naturel !

Le mardi 25 novembre 2014, le blog de l'Association Citoyenne de Saint-Pierre-REUNION (ACSP) annoncait, photo à l’appui, la découverte réalisée par Nicole Crestey (Vice-présidente de l'ACSP), l'observation d'un crabe à très longues pattes, encore inconnu à La Réunion, dans un tunnel de lave du sud.



Au vu de la photographie, Joseph Poupin, spécialiste des crustacés, enseignant chercheur à l'Ecole Navale de Brest, venu à La Réunion en 2008,  à l'invitation de la Réserve Naturelle Marine, pense à un crabe de mangrove présent dans l'océan Indien. Selon toute logique, cet individu se serait égaré, par erreur, dans un tunnel de lave.

L'ACSP fait appel aux observations des visiteurs des tunnels de lave par le biais de son blog et d'un article dans le JIR du 27 novembre 2014. Dès le 10 décembre 2014, le blog de l’ACSP peut publier la photo d’un crabe de la même espèce prise par Frédéric Leveneur dans un autre tunnel de lave. Les observations se multiplient de la part d'un enseignant de SVT, Alain Barrère, et de ses élèves, Lucie  Lavaud et Justine Sehedic, de journalistes, Christopher Lauret et François Martel-Asselin, de guides spéléologues Matthieu Ballanger et Julien Dez, … montrant que l'espèce semble bien installée dans différents tunnels de lave du sud, du niveau de la mer à 100 m d'altitude, de Saint-Philippe à Sainte Rose.

Par un hasard extraordinaire, la visite, en octobre 2017, d'un temple bouddhiste situé dans la grotte karstique de Giri Putri dans l'île de Nusa Penida, près de Bali, permet de découvrir, à l'entrée de la grotte, un panneau montrant un crabe très voisin, le Karstarma emdi, découvert seulement en 1993 et déjà sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, UICN. Cela relance immédiatement l'intérêt de l’observation faite en 2014 : le genre Karstarma, localisé dans le Pacifique ouest et, comme son nom l'indique, vivant dans des grottes karstiques aurait un représentant à La Réunion ! La seule autre espèce de l'océan Indien se trouve dans l'île Christmas au nord-ouest de l'Australie, à 5500 km de La Réunion.



Carte de situation de Christmas Island.
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_Christmas_(Australie)#/media/File:Christmas_Island_in_its_region.svg


Joseph Poupin fait une description scientifique du crabe réunionnais (Poupin, J.; Crestey, N.; Le Guelte, J.-P. (2018).
Cave-dwelling crabs of the genus Karstarma from lava tubes of the volcano ‘Piton de la Fournaise’, in Réunion Island, with description of a new species and redescription of Karstarma jacksoni (Balss, 1934) from Christmas Island (Decapoda, Brachyura, Sesarmidae). Zootaxa. 4497(3) : 381-397.C’est une espèce nouvelle pour la science, donc pour La Réunion et un genre nouveau pour La Réunion. Il l’a appelée Karstarma vulcan pour souligner qu’elle est la seule du genre à vivre en terrain volcanique.

Ses ancêtres proviendraient de l’île Christmas, beaucoup plus ancienne que La Réunion. Des larves planctoniques, auraient été entraînées par le courant sud-équatorial, auraient atteint La Réunion et, adultes, se seraient installées dans les tunnels de lave. Ceci s’est produit il y a suffisamment longtemps pour qu’une espèce différente de l’ancêtre Karstarma jacksoni de l’île Christmas apparaisse.

L’île de La Réunion est décidément un laboratoire de l’évolution ! Il sera intéressant de rechercher s’il existe des espèces voisines à Maurice, à Rodrigues ou à Madagascar. L’Express de Madagascar a relayé l’information du JIR : attendons les observations en provenance de la Grande Ile.

Ceci démontre à nouveau la nécessité de maintenir l'accès libre et gratuit pour toutes et tous au patrimoine naturel, et nous nous opposons à toute privatisation et sélection par l'argent de l'accès à nos sites naturels. La passion et le regard des citoyens permet des découvertes que ne feront jamais certains "scientifiques".

Nous remercions toutes les personnes qui ont participé à cette action, et en particulier M. Poupin, enseignant-chercheur à l'Ecole navale de Brest, un chercheur ouvert au travail collaboratif et respectueux, ce qui devient exceptionnel. Le travail collaboratif, et la diffusion des informations vers la population sont bien plus utiles à l'intérêt général que les interdictions infantilisantes.

acsp le 28.10.18 à 10:12 dans Nature Faune Flore Infos - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

Tuer pour le savoir

Bonjour à tous,

Ce que votre article passe trop prudemment sous silence, c'est qu'en plus d'un spécimen capturé par accident, les « scientifiques » on TUÉ deux de ces crabes pour « besoin d'identification » et que cette identification restant  incertaine ILS VONT RÉCIDIVER ... pour se permettre ensuite d'annoncer qu'à peine découverte cette espèce est en danger critique d'extinction.
Pourtant les moyens modernes d'investigation offrent une foule d'alternatives à ces stupides prélèvements assassins.
Mais évidemment il est plus confortable pour les chercheurs d'appliquer des méthodes d'un autre temps sans réfléchir, plus facile de ne jamais se remettre en cause, plus tranquille de ne pas faire de vagues dans leur communauté. Alors on aligne les espèces, on les compte, on les numérote comme sur un tableau de chasse, on essaye (en vain) de les classer mais dans le fond la connaissance n'évolue pas et l'humanité stagne.
Tout ce qu'on sait déjà suffisamment, c'est que le monde sauvage dans son ensemble est menacé, alors s'il vous plaît, respectez-le a minima, acceptez de ne pas savoir, après tout c'est le mystère de la vie qui fait l'attrait de l'existence.
L'ACSP ce doit de dénoncer ces pratiques ancestrales, se doit de faire évoluer les mentalités, y compris dans le monde scientifique et éducatif.

Romuald-le-râleur

Hervé Douris - 31.10.18 à 19:32 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974[at]gmail.com