S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

Conférence avec Yves Paccalet

A ne pas manquer Jeudi 28 juin 18h15 Université du Tampon

Nous relayons avec plaisir ce message des Amis de l'Université que nous a transmis son dynamique président Yves Bosquet.

"Chers amis,

Si vos emplois du temps ne vous permettent pas d'ordinaire de venir régulièrement à nos conférences, faites l'impossible pour vous libérer ce
jeudi 28 juin à 18h15

Car l'homme que nous recevrons, à l'initiative de la Maison des civilisations, de la Région Réunion et du Cercle philosophique Réunionnais, compte parmi les  grands penseurs des lendemains (qui déchantent ?) de la planète.

Amphi 350 campus sud de l'UNIVERSITÉ rue du général Ailleret Trois Mares Le Tampon 18h15

Yves Paccalet (philosophe, écrivain et écologiste engagé qui collabora avec le commandant Cousteau pendant plus de 20 ans)

présentera

« L’Humanité face à sa menace de disparition »

Faites suivre ce courriel à tous vos amis pour les inviter aussi, s’il vous plaît

Avec toute ma cordialité

Yves BOSQUET
Président des Amis de l'Université

amis@univ-reunion.fr

tél : 06 92 77 49 20
fax : 02 62 35 65 60

PS:
Pour votre information, je reproduis ci-dessous la prise sur le site <http://www.alapage.com> de deux des oeuvres d’Yves Paccalet

L'humanité disparaîtra, bon débarras ! (2006)
 
L'espèce humaine est condamnée à l'extinction pour une raison simple : elle provoque des changements irréversibles de son environnement aussi destructeurs que ceux des météorites géantes de la fin des ères Primaire et Secondaire, qui anéantirent 80 % des espèces... Notre avenir est aussi bouché que celui des dinosaures ! - Un essai d'humour écologique noir... à la fois pessimiste et gai, provocant et désespéré.

SORTIE DE SECOURS (2007)

On croit que je suis bougon, pessimiste, renfrogné : pas du tout. Je rayonne. La situation ne peut pas être pire. Nous avons toutes les raisons d'être fiers de participer à un moment crucial de l'Histoire. Le XXIe siècle pourrait ne pas être. En tout cas, pas dans sa totalité. Nul, parmi nos ancêtres («une année bonne et l'autre non»), n'aurait imaginé une telle conjoncture. L'humanité est une chose trop importante pour qu'on la confie aux êtres humains. Le problème est que nous n'avons personne à qui demander de l'aide. Dieu se cache derrière son nuage et le génie d'Aladin dans sa lampe. La terre, l'eau, l'air, le feu, les végétaux, les animaux se fichent de notre destin. L'Homo sapiens se conjugue à la première personne du présent irresponsable. Pour s'offrir un futur, il doit moucher son orgueil et rabattre son égoïsme. Quêter l'harmonie plutôt que la puissance. Ouvrir son coeur aux autres. Cesser d'incarner ce sale gosse qui joue avec les allumettes et se prépare un brillant avenir de merguez flambée. S'il désire traverser le XXIe siècle, l'homme devra enfin devenir l'Homme; avec un grand H... En est-il capable ? Lorsqu'on l'écoute et qu'on le regarde, on en doute. Nous sommes frappés par le syndrome du mouton de Panurge. «Je consomme, donc je ne pense pas.» Notre troupeau file vers le précipice, heureux de galoper aussi vite.

acsp le 25.06.07 à 23:43 dans Culture Conférences-Débats - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

L'homme est le pire des animaux

L'homme est le pire des animaux, inconscient et irresponsable: Le seul idiot recensé sur cette planéte, selon les toutes dernières informations définitives sur cette question. La pensée, dont il s'enorgueillit avec beaucoup de prétentions, n'a d'humain que l'appétence à se plaindre de son pauvre sort.  C'est pourquoi son esprit n'est que mort-né, pas encore un enfant, et encore loin d'être un adulte : Ce bipéde pensant ne s'étourdissant que de sa génération, oublie d'engendrer les filles et les fils de sa survie, dans ce bel élan de mépris qu'il porte à toute forme de vie.


Caractéristiques de la bête : Montre qq signes d'habilité assimilable à de la ruse, lorsqu'il souhaite s'alimenter, s'accoupler, posséder ou dominer. Semble préférer l'action de groupe pour assouvir les besoins primaires précédents cités. Susceptible de ressentir de la frustration dans les cas d'empêchement, il peut aussi éprouver qq émotions au spectacle de ses congénéres parfois, mais plus souvent de lui-même, qui reste pour lui sa plus grande interrogation. Considére ses activités comme importantes, et ses passe-temps comme essentiels : Il appelle cela de la "civilisation" (par méconnaissance bien évidemment du sens réel de ce que cela signifie).


Détails physiques : Quatre membres s'articulent autour d'un volume central, où sont situés les organes de fonctionnements principaux, surmonté d'un moignon, siége des principales commandes, à l'instar de la majeure partie des autres espèces ; La différence tient au fait qu'il a coordonné l'usage de ses gémissements, pour lui donner matière à "parole", sans pour autant être arrivé à apprivoiser le phénomène de la communication, ignorant parfois jusqu'au sens des termes qu'il emploie. Il en a retiré un sentiment de primauté, qu'il s'octroit pour briser l'existence de tous les autres animaux. Y compris et surtout sa propre engeance qu'il décime avec une facilité déconcertante, ce qui, avec le rire et les joies qu'il en retire, constitue les caractéristiques de cet être mort-vivant.


Format de présentation : Portatif avec tout objet motorisé. Se décline le plus souvent sous une forme emballée de tissus, balbutiant des sons, et agité de mouvements, avec généralement des étiquettes pour la tracabilité. Peut comporter plusieurs couleurs selon l'origine de la jachère.


Durée de vie : En fonction du degré de plaisir éprouvé à supporter l'enfer de ses illusions.
Généralement suffisante pour engendrer ses rêves et subir ses déceptions. Tendance observée cependant à s'obstiner dans les souffrances de fin de parcours, sans que cela soit bien explicable.


Avertissement : Aveugle et sourd, il est persuadé du contraire. A ménager lors de tout contact. Ne comprend pas ce qui différe des schémas neuronaux spécifiques, développés au moment de fabrications de chacune de ces entités dites humaines. Etre vivant éminemment dangereux, à l'égard de ses environnements sociaux et naturels, il ne jouit pas, de plus, de toutes ses capacités de consciences, notamment celle de sa propre fragilité. Indocile de surcroit, il semble donc voué à la destruction, dans une longue agonie de joies électriques.

L'homme est donc bien le pire des animaux, mais il a un gros avantage sur les autres espèces : Il le sait.


Salaam

Jean Salim - 27.06.07 à 15:19 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974[at]gmail.com