S'identifier - Contact

Association Citoyenne de Saint-Pierre, Ile de la Reunion
Des habitants de St-Pierre et de l'île de la Réunion, qui s'expriment

OUI à la Réunion, patrimoine mondial UNESCO. MERCI à toutes et tous qui par leur courageuse et historique mobilisation ont permis la REINTEGRATION de la Plaine des Sables dans le BIEN à classer et veillent à sa préservation. VIGILANCE ! THANK YOU. Merci de nous aider par votre adhésion. VIDEOS on http://www.dailymotion.com/ACSP

Utilisation facile du blog, colonne de droite : 1/ INDEX des rubriques avec articles ordonnés par thème 2/ Par mot : pour rechercher un article contenant un mot : dans Recherche, colonne de droite, sélectionner Toutes rubriques, et dans la case vide au-dessous, taper le mot souhaité, puis clic sur Chercher

50 000 euros encore gaspillés par la trop fameuse CIVIS

Actualisation de l'article du 24/09/2009


Encore un petit écosystème et atout touristique menacé.

Le Quotidien du 28 juillet 2009 le révèlait : "la CIVIS va dépenser 50 000 euros pour étudier la faisabilité d'une marina à l'Etang-Salé les Bains". Et la meilleure est à la fin de l'article "Si on nous dit que la marina n'est pas faisable, on aura au moins essayé et on le dira aux pêcheurs et plaisanciers". Ah, la politique politicienne, qu'est ce qu'elle fait pas faire aux élu(e)s pour garder leur poste en essayant de  se dédouaner de leurs bêtises ! Pas grave, l'argent ne vient pas de leur poche, et semble couler comme une source à la CIVIS .. Les contribuables et entreprises payeurs doivent apprécier !

Ce qui est grave, c'est que cette marina est prévue sur la lagune intérieure à Etang-Salé les bains, où s'est développé un écosystème avec roselières, poules d'eaux, etc ... Comme le maire de Saint-Louis M. C. Hoarau l'a fait avec les roselières des gravières de l'Etang du Gol, là encore, un autre maire M. Lacouture (on voit bien que droite = gauche = 0) va t-il entreprendre le saccage de cette lagune ?
Les associations ACPEGES et l'ACSP s'associent pour dénoncer ce projet à la fois anti-économique et anti-écologique. Réunion, vrai "bato fou" !

Vous remarquerez la technique habituelle : chaque maire s'arrange pour faire passer sa lubie par la collectivité de communes, la sulfureuse CIVIS, de façon à se "couvrir" ... c'est pas moi, c'est la CIVIS ... CIVIS qui elle répondra, c'est pas moi, c'est le maire qui est maître chez lui ... Quand on vous dit qu'il y a dérive de la gouvernance à la Réunion, ce ne sont pas que des mots mais une réalité qui va choquer de plus en plus la population et qui conduit à toute perte de crédibilité de ces manipulateurs. L'exemple frappant est de celui du projet de réaménagement de Grand-Anse (études se poursuivant en misouk), bloqué actuellement à cause du recours que nous menons au tribunal administratif.

Article http://www.lequotidien.re/actualites/societe/48008-civis--golf-de-cilaos-et-marina-de-l-tang-sal-des-etudes-a-fonds-perdus.html



La situation était différente en1992 comme le montre cette image :  "Vue partielle de l’Etang-Salé les Bains 1992" , avec l’aimable autorisation de Gilles Balligand (http://www.panorama-business.com/).



Si à cette époque, l’aménagement du plan d’eau en marina aurait pu être éventuellement concevable, depuis, un nouvel écosystème s’est mis en place ce qui a favorisé la colonisation par une faune abondante dont certaines protégées.

Rapport sur le site de la lagune de l’Etang-Salé les Bains.
(Association ACPEGES et Association Citoyenne de Saint-Pierre)



Ce rapport est complémentaire à la rencontre du mercredi 28 octobre 2009 avec le représentant de la SEMADER, rencontre relative à l’étude de faisabilité pour la restauration du lagon par la requalification du bassin de rétention au lieu dit « la lagune » à l’Etang Salé les Bains.

Le site connu sous le nom de « la lagune » (étendue d’eau saumâtre) peut être considéré sous plusieurs aspects :
• Historique
• Environnemental
• Urbanistique

Cette zone s’intègre historiquement dans un espace désigné par les marécages de l’Etang-Salé. La dépression naturelle sablonneuse est constamment alimentée par les vagues marines.
L’insularité a contraint la population à tirer profit de ces marécages pour se ravitailler en sel. Des concessions ont été accordées aux entreprises sur cet espace réservé au Roi.
Nécessité faisant loi, la production du sel est vue comme un bienfait pour la colonie tout entière.
La production du sel démarre donc dès le 18ème siècle.

Pour assurer l’étanchéité du sol très perméable, un pavage du sol sablonneux a dû être réalisé.
Les travaux d’urbanisation récents ont, dit-on, révélé l’existence de ce pavage.

Une fouille archéologique préventive permettrait de confirmer l’existence de ce pavage.
L’annexe 1 permet de situer dans le passé l’exploitation des salines de l’Etang Salé.

Annexe 1:
L’exploitation des marécages de l’Etang Salé pour en retirer du sel remonte au XVIIIe siècle (Document consultable aux Archives départementales de la Réunion).

" ..  … « vu aussi le dit acte de permission provisoire N° 178, en date du trois février mil sept cent quatre vingt sept, signé par MM Dioré et de Chanvalon et contresigné par leurs secrétaires Esparon fils et Fabien, par lequel acte il est permis aux dits Srs Pascalis et St Aubin d’établir et former provisoirement dans les marécages de l’Etang Sallé, au dessus du barrachoua du quartier de la Rivière d’Abord, une saline, sur un espace de deux cent toises, à prendre le long du barrachoua du Sud au Nord, et aussi de deux cent toises de l’Est à l’Ouest à prendre du barrachoua…"

L’annexe 2 décrit l’étang salé qui a donné son nom au village éponyme.
Aujourd’hui le promeneur étranger aura du mal à imaginer l’existence d’un tel étang sur le site.

Annexe 2 :
La ville de l’Etang-Salé tire son nom de la présence d’un étang alimenté par le mer.
Carte de 1849.

L’exploitation du sel s’est avérée rentable jusqu’au milieu du XXème siècle comme le montre la photo réalisée par l’IGN (annexe 3). On pourra localiser et évaluer avec une précision satisfaisante l’étendue de l’exploitation.

Annexe 3 :
Les salines de l’Etang Salé les Bains.
Photo IGN.
 
Le site désigné actuellement « la lagune » est le résultat de l’urbanisation progressive au cours de deux décennies environ. Si une réflexion n’est pas menée par tous les acteurs concernés (collectivité, promoteurs, associations, services culturels…) il risque de disparaître du paysage.

Outre son caractère historique c’est un écosystème aquatique fragile abritant des espèces protégées. Le renouvellement infiniment lent de la masse d’eau exclue toute activité humaine sous quelque forme que ce soit. Tout aménagement, aussi perfectionné soit il, entraînera une accumulation progressive de rejet préjudiciable non seulement à l’écologie de masse d’eau stagnante mais aussi au récif situé en aval.

La jeunesse de cet écosystème peut servir d’exemple à des fins pédagogiques.

C’est aussi un espace de détente qui apparaît comme une enclave naturelle dans un vaste espace urbanisé.

L’aménagement de cet espace à d’autres fins aura pour conséquence la destruction irréversible du site actuel.
Différentes photos montrent la fréquentation de l’espace par différentes espèces dont deux sont protégées (poule d’eau et hérons striés), des becs roses etc.
Deux hérons garde bœufs ont également été observés sur le site en 2007.
Les riverains apprécient également le site en s’adonnant à la pêche (tilapia et hybrides).

Transformer ce site en abri pour les barques de pêche, déjà très nombreuses, aurait non seulement un impact négatif compte tenu des considérations précédentes mais rendrait impossible toute agrandissement ultérieur présagé par l’évolution croissante de la flottille.
L’exiguïté du site sera donc un paramètre négatif pour tout pêcheur potentiel désirant s’adonner à la pêche professionnelle ou de plaisance.

Nous pensons qu’une réflexion globale portant sur d’autres points du littoral permettrait d’utiliser judicieusement l’espace littoral et ce avec le concours effectif d’autres collectivités.
L’aménagement de cette partie du territoire, au cours des dernières décennies, n’a pas pris en compte des besoins de la filière pêche. Il est indispensable de ne pas répéter les erreurs passées.

acsp le 20.01.11 à 18:32 dans Etang-Salé Forêt-Oiseaux - Version imprimable
- Commenter -

Commentaires

l'anti developpement durable

payeur - 25.09.09 à 10:34 - # - Répondre -

Lien croisé

Module comment va la belle bleue? : " Info recueillie par Lo"

Anonyme - 17.01.11 à 20:09 - # - Répondre -

Le gaspillage d'argent continue

Le JIR nous l'apprend ce 20/01/2011, "La communauté de communes fait désormais plancher un bureau d’études sur deux scénarios possibles." !! On ne sait plus comment jeter de l'argent à la Réunion pour un projet sans justification économique valable.
www.clicanoo.re/11-actualites/15-societe/270822-la-marina-n-est-pas-tombee-a-l-eau.html
Jusqu'à quand la dilapidation de l'argent public va t-elle ainsi continuer en ces temps de crise ... ?

acsp - 20.01.11 à 21:35 - # - Répondre -

Re: Le gaspillage d'argent continue

ce qui me fait sourire dans l'article du jir  concernant la MARINA : de toute façon assure la civis ,la population sera consultée, cette phrase , c'est presque une insulte,envers cette population!.  dossier à suivre de tres prés.!!! 

JC - 22.01.11 à 11:00 - # - Répondre -

Re: Le gaspillage d'argent continue

La population sera con insultée, c'est ce qu'à je pense voulu dire le JIR ben oui on va faire une enquête publique plus vraie que nature et bien sur tout le monde pourra donner son point de vue.
On prendra le tout ( faut espérer qu'il y aura beaucoup de réaction ( beaucoup de papier aussi) et on ira brûler ça dans la centrale thermique du gol car on nous répondra c'était une enquête con sultative, et comme on n'a pas voulu tout gaspiller on recycle votre énergie.
Soyez mes con citoyens disent nos élus, soyez mes con tribuables dit Sarkozy, soyez mes con ducteurs dit la police, soyez mes con somateurs disent les grandes surfaces, et ils ont tous raison.
Ce sont les con de toutes sortes qui tiennent les ficelles du fonctionnement du système mais seuls les con seil  général, régional, municipaux savent les tirer, comme quoi même chez les cons on est pas tous égaux. 

Ti colon - 23.01.11 à 14:01 - # - Répondre -

Lien croisé

Que se passe-t-il à l'Étang-Salé ? - Le Blog de David Sita : "Un élément est troublant dans cette délibération : pourquoi accepter le remboursement du terrain et vouloir conserver une servitude jugée inutile par la même équipe en 2003 et qui était réservée au passage éventuel de bateaux ? Le Maire souhaite-t-il exhumer et relancer le projet de Marina de l’Étang-Salé les Bains ? "

Anonyme - 17.09.15 à 19:35 - # - Répondre -

Commenter l'article

Bienvenue. Rejoignez nous, exprimez vous ! acsp974@orange.fr